Lyon: Plein phare sur les «Lumière» au musée des Confluences

EXPOSITION Les inventeurs du cinéma sont à l’honneur jusqu’en février 2018…

Pierre Cloix

— 

Reproduction de la salle où a eu lieu la première projection de cinéma Lancer le diaporama
Reproduction de la salle où a eu lieu la première projection de cinéma — Pierre Cloix

C’était il y a 122 ans. Louis et Auguste Lumière inventaient le cinématographe. Depuis, l’art, les techniques et la culture autour du cinéma n’ont eu de cesse de prospérer et sont mis à l’honneur depuis quelques jours au musée des Confluences dans le cadre de l’exposition Lumière ! Le cinéma inventé.

>> A lire aussi : Pour Thierry Frémaux, «les frères Lumière sont bel et bien les inventeurs du cinéma»

Dès nos premiers pas dans les salles du musée, on est entraîné dans une atmosphère de salle obscure. On croirait même entendre les cliquetis des anciennes pellicules 35 mm. Il suffit de lever la tête et on y est : Au plafond, des reproductions de bobines de films font le tour du plus grand espace proposé.

Un voyage dans le temps

Bien entendu, c’est l’occasion de revenir sur les débuts du cinéma, les premiers appareils, premiers films. Tout est présent pour que les passionnés du 7e art s’y retrouvent. Pourtant cette exposition n’est pas réservée qu’aux initiés. Pas besoin de connaître sur le bout des doigts les différents formats de pellicules pour apprécier la fidèle reproduction du salon indien du Grand Café de Paris, lieu de la première projection de cinéma en public.

Avec ses fauteuils en velours rouge et ses chandeliers, voilà le visiteur transporté le 28 décembre 1895, quand pour la première fois les images se sont mises à bouger.

Lyon sous un filtre inédit

Pas de méprise pourtant, si c’est une salle parisienne qui est reproduite, il s’agit bel et bien d’une exposition lyonnaise. Pour cette première œuvre commune dumusée des Confluences et de l’ Institut Lumière, l’accent a été mis sur l’héritage et l’attachement des frères Lumière à la plus grande ville d’Auvergne-Rhône-Alpes. Une série d’autochromes nous la présente sous avec un filtre inédit, né bien avant Instagram.

En plus du cinéma, les frères Lumière ont aussi inventé la photographie couleur. Les paysages capturés dans les années 1930 auront un aspect familier pour les Lyonnais d’aujourd’hui. Des rives de Saône à la place de la Trinité, la ville affiche presque le même visage.

Les quelques 1422 films des frères Lumière, rassemblés sur un seul écran
Les quelques 1422 films des frères Lumière, rassemblés sur un seul écran - Pierre Cloix

« Tarantino et Scorsese ravis »

Cette exposition, c’est aussi un moyen de faire la jonction entre le passé, le présent et le futur. « On se pose toujours la question : où est-ce qu’on va ? », estime Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière et délégué général du Festival de Cannes. La réponse pour lui reste floue. « Il y a 25 ans, nous n’aurions pas pu le faire. La technique va galopante ! AvecAvatar et le numérique, tout s’est accéléré ».

Lumière ! Le cinéma inventé, ce n’est pas que des cinématographes poussiéreux et de la nostalgie. A la sortie, on peut voir côte à côte deux exemplaires du classique La Dolce Vita de Federico Fellini, trôner à côté de plusieurs bobines et d’une version digitale, comme pour témoigner d’un passage de flambeau entre passé et présent.

>> A lire aussi : Nos idées pour faire vibrer vos enfants pendant les vacances

Cet héritage des frères Lumière est, selon Thierry Frémaux, un « trésor mondial, que l’on préserve ». Il n’est d’ailleurs pas le seul à penser de la sorte. « Quand Quentin Tarantino et Martin Scorsese viennent ici, ils sont ravis de voir que l’on prend soin de ce patrimoine ».

Pour l’observer de vos yeux, vous avez jusqu’au 25 février 2018 pour vous rendre au musée des Confluences.