Bourgoin: Prison ferme pour un homme radicalisé qui infligeait des châtiments aux enfants de sa compagne

JUSTICE Cet habitant de l’Isère a été condamné mercredi à dix-huit mois de prison ferme…

C.G.

— 

Illustration: La balance de la justice.
Illustration: La balance de la justice. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Il était allé jusqu’à lui attacher les poignets à une poutre afin de la dénuder, lui frotter le corps avec de la laine de verre et la frapper. Tout cela parce qu’à 13 ans, elle avait voulu porter un jean. Pas mieux pour son frère de 11 ans qui se faisait régulièrement fouetter. Son « tort » ? Avoir regardé la télévision ou écouté la radio en cachette.

Un homme de 35 ans, habitant à Bourgoin-Jallieu (Isère), beau-père des deux adolescents, a été condamné mercredi à trois ans d’emprisonnement, dont dix-huit mois avec sursis pour violences aggravées, indique Le Dauphine Libéré.

>> A lire aussi : En Isère, cinq enfants placés, le père soupçonné de violences et de radicalisation islamiste

Fin 2014, plusieurs signalements étaient parvenus à la justice. Le père des enfants battus, qui réside à Laval, avait lui-même déposé plainte pour « maltraitance et châtiments corporels liés à la pratique de la religion ». Le frère et la sœur venaient de lui confier ce qu’ils enduraient à la maison.

Surveillé par les renseignements

Quelques mois auparavant, ils avaient suivi leur mère, convertie à l’islam, qui s’était installée avec cet homme. Bigame, il vivait déjà avec une première épouse et ses trois enfants… et n’était pas à tout fait inconnu de services de renseignement. Ces derniers l’avaient à l’œil, le suspectant de vouloir partir en terre djihadiste.

Dans son jugement, le tribunal a estimé que « la radicalisation du couple » était « indissociable des faits reprochés » et que le contexte religieux dans lequel vivait la famille était bien à l’origine des châtiments infligés aux enfants. Il est allé au-delà des réquisitions du ministère public qui avait réclamé une peine de deux ans.