Climat froid pour le duo Amara-Boutin

Dalya Daoud - ©2008 20 minutes

— 

Le comité d'accueil risque de ne pas être très chaleureux. Fadela Amara, secrétaire d'Etat à la Politique de la ville, accompagnée de la ministre du Logement Christine Boutin, arrive ce matin au centre Charlie-Chaplin de Vaulx-en-Velin pour une journée baptisée « Espoir banlieues ». Après maintes annonces discordantes, elles n'évoqueront finalement que quelques mesures du plan banlieue, qui sera présenté dans sa totalité en février par le président Nicolas Sarkozy. Ce sont des « embrouilles gouvernementales », s'énerve Hélène Geoffroy, candidate PS à la mairie de Vaulx-en-Velin, ville où le taux de chômage est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Même son adversaire UMP, Laurent Clamaron, semble sceptique devant une éventuelle aide de l'Etat à Vaulx, « qui est endettée à plus de 45 millions d'euros ».

Cette ville sur laquelle est longtemps restée collée l'image d'une banlieue embrasée, depuis les émeutes de 1990, a cependant vu son centre se métamorphoser. Et la municipalité vient de voter un nouveau chantier pour le quartier du Mas du Taureau. L'actuel maire, Maurice Charrier (ex-PCF), se félicite de « l'exemplarité » de la ville, mais il tient déjà en mains un dossier de propositions pour la secrétaire d'Etat. Du côté des associations, beaucoup semblent blasées. « Les plans contre la précarité se sont succédé avec les ministres, de Martine Aubry à Jean-Louis Borloo, mais rien n'a changé », regrette le Collectif vaudais des Privés d'emploi et des Précaires. Il a appelé à un rassemblement ce matin contre ce qu'il estime être une « opération de communication », qui sera par ailleurs ouverte par l'animateur télé Serge Moati.