Législatives: En Ardèche, 39 candidats se disputent les trois sièges

POLITIQUE La République en marche se présente dans les trois circonscriptions non sans difficulté…

Vincent Vantighem

— 

Le député PS Pascal Terrasse ne se représente pas.
Le député PS Pascal Terrasse ne se représente pas. — DR
  • Depuis deux mandatures, l’Ardèche est majoritairement représenté par des députés PS
  • Dans la 1re circonscription, le candidat de La République en marche est issu du Modem

Si l’Ardèche ne compte que trois députés siégeant à l’Assemblée nationale, cela n’empêche pas les candidatures d’affluer. Cette année, ils ne seront pas moins de 39 personnalités à briguer un de ces postes sur les trois circonscriptions que compte le département. Il y a ainsi 14 postulants sur la 1re (Privas/Sud Vallée du Rhône), 12 sur la 2e (Annonay/Nord Ardèche) et 13 sur la 3e (Aubenas/Sud Ardèche).

Le PS peut perdre ses trois députés

Les enjeux sont encore plus importants pour le Parti socialiste qui a beaucoup à perdre puisque, depuis 2012, il squatte ces trois sièges. Les résultats de la présidentielle ne plaident pas non plus en faveur du PS : avec, respectivement, 23,13 % et 21,76 %, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont terminé en tête du premier tour en Ardèche !

>> Résultat du premier tour de la présidentielle dans la 1re circonscription de l’Ardèche.

Pour ne rien arranger, les socialistes devront, cette année, se lancer dans la bataille sansPascal Terrasse. Pour la première fois depuis 1997, le député sortant de la 1re circonscription ne se représente pas. Après avoir démissionné en mars dernier, il a été nommé inspecteur général de l’administration du développement durable. Entre-temps, il avait même rejoint les troupes d’Emmanuel Macron. Pour le remplacer, le PS mise sur Hervé Saulignac, président du conseil départemental qui devrait quitter ce poste s’il était élu. Sur la 3e circonscription, l’enjeu est aussi important pour Sabine Buis, députée sortante : en 2012, elle a été la première femme députée élue dans le département…

De son côté, La République en marche a bien investi des candidats pour les trois circonscriptions. Mais cela n’a pas été facile sur la première où, au départ, aucun candidat n’avait été déclaré. LREM présente finalement André Dupont… qui avait déjà postulé en 2012 sous l’étiquette du Modem. Il a été investi après que François Bayrou a exprimé sa colère devant le peu de place initialement accordée aux candidats Modem.