Annecy: Une collégienne gravement brûlée par une autre élève

FAITS DIVERS Le pronostic vital de la victime est engagé selon le parquet. L’auteure présumée de l'agression a été interpellée...

V.V. avec AFP
— 
Le collège le Semnoz à Seynod (Haute-Savoie)
Le collège le Semnoz à Seynod (Haute-Savoie) — Capture d'écran Google street view

Une terrible scène s’est produite au collège Le Semnoz à Seynod, un quartier d’Annecy (Haute-Savoie) ce mercredi matin pendant la récréation. Comme le relate Le Dauphiné Libéré, une jeune fille 15 ans, scolarisée en classe de troisième selon France Bleue Pays de Savoie, a été gravement brûlée, aspergée d’essence par une élève du même âge qui a ensuite enflammé le liquide à l’aide d’un briquet. Selon l’AFP, les faits se sont déroulés dans la cour du collège.

La jeune fille a été transportée au centre des grands brûlés à Lyon. « Son pronostic vital est engagé », a indiqué la procureure de la République d’Annecy, Véronique Denizot. Transportée au centre des grands brûlés à Lyon, elle a été « placée sous coma artificiel ». Elle serait touchée au visage, au dos et aux épaules.

Le parquet a indiqué que l’auteure de l’agression a été « placée en garde à vue sous la qualification de tentative d’assassinat ».

Un conflit de longue date à l’origine du drame

La procureur a indiqué que les deux adolescentes étaient en conflit depuis plusieurs semaines, pour une cause encore inconnue. Le différend était connu de la direction de l’établissement. Les deux jeunes filles se sont retrouvées un peu à l’écart ce mercredi matin, pour s’expliquer : une explication qui a viré au drame, relate L’Essort Savoyard.

Selon la direction du collège, des personnels de l’établissement sont immédiatement intervenus pour éteindre les flammes. Un assistant d’éducation a été lui-même brûlé en portant secours.

Une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place pour prendre en charge les élèves et les adultes qui le souhaitent. Cette cellule sera maintenue en début de semaine prochaine.