Loire: Elle paie son amende et se voit verbaliser de 675 euros

FAITS DIVERS La conductrice est accusée de ne pas avoir désigné la personne ayant commis l'infraction alors qu'elle était elle-même au volant...

Floriane Riquelme
— 
Illustration d'un radar automatique qui a flashé la coiffeuse à domicile 9km/h au dessus de la vitesse autorisée.
Illustration d'un radar automatique qui a flashé la coiffeuse à domicile 9km/h au dessus de la vitesse autorisée. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Une artisan coiffeuse de Genilac, dans la Loire, a été verbalisée 675 euros pour un excès de vitesse… déjà réglé. La raison ? Elle n’aurait pas dénoncé l’auteur de l’infraction alors que c’était elle qui conduisait sa Peugeot 208, selon Le Progrès.

D’une amende pour un petit excès de vitesse à une verbalisation à 675 euros

A l’origine de la verbalisation, un excès de vitesse de 9 km/h sur l’A 47. A la réception de l’amende, la coiffeuse règle la somme indiquée par chèque bancaire et dans les temps.

Cependant la semaine dernière, elle a reçu un procès-verbal de 675 euros ayant les mêmes références que la contravention. Le document spécifie qu'« un véhicule de votre flotte a fait l’objet d’un avis de contravention. En tant que personne morale, vous aviez pour obligation de désigner la personne physique qui le conduisait au moment de l’infraction. »

Problème: au moment du paiement, la coiffeuse avait indiqué qu’elle était au volant du véhicule le jour de l’infraction. Elle ne possède pas de salarié et la carte grise de la Peugeot 208 est à son nom. Elle a donc écrit à l’officier du ministère public pour demander une requête en exonération.