Des avancées sur le service minimum

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes

— 

En cas de grève à la SNCF, un tiers des trains circulera entre Lyon et Saint-Etienne. Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, a annoncé hier à l'issue du Conseil des ministres que treize allers-retours « prioritaires » seraient assurés entre les deux villes dans le cadre de la loi sur la « continuité du service public ». L'élu de Haute-Loire faisait état d'une communication du ministre des Transports, Xavier Bertrand, sur l'avancement du service minimum. Il a notamment rappelé que certaines régions avaient défini les axes prioritaires, « les lignes les plus importantes pour les compatriotes qui vont travailler chaque matin et rentrent chez eux chaque soir, afin qu'ils puissent bénéficier à plein de la continuité du service public ».

En Rhône-Alpes, la direction de la SNCF a proposé à la région les modalités d'un service minimum pour les principales lignes TER. Pour l'instant, elles sont toujours en discussion. « Il devrait y avoir douze trains et un car entre Lyon et Saint-Etienne. La capacité de certains trains sera doublée pour acheminer un maximum de personnes aux heures de pointe », a indiqué la SNCF. Mais la mise en place de ce service prioritaire semble délicate. « Ce sera compliqué », prédit Stéphane Boulade, de SUD-Rail. « La loi ne prévoit pas de réquisition de conducteurs. Or sur la ligne Lyon-Saint-Etienne, le taux de mobilisation est élevé. En novembre, on était proche des 100 %. En cas de grève, il y aura surtout des autocars, comme d'habitude. »