OL-Ajax: Lyon «au bord des larmes»… «C’était l’année ou jamais», regrette Mathieu Valbuena

FOOTBALL Les Lyonnais ont été éliminés de la Ligue Europa jeudi au terme d'un scénario cruel, avec un succès (3-1) insuffisant en demi-finale retour...

Jérémy Laugier

— 

Mathieu Valbuena s'est à nouveau démené jeudi contre l'Ajax.
Mathieu Valbuena s'est à nouveau démené jeudi contre l'Ajax. — JEFF PACHOUD / AFP

Au coup de sifflet final, les joueurs lyonnais se sont tous effondrés au sol les uns après les autres. Cette épopée inachevée en Ligue Europa est bien « la plus grosse déception » en carrière pour la plupart d’entre eux, comme l’a vite reconnu Anthony Lopes. Longtemps malmené jeudi par l’Ajax (0-1, 44e), l'OL a pourtant su pousser cette jeune formation à l’extrême limite de la rupture en fin de rencontre (3-1 à 11 contre 10).

>> A lire aussi: Pathétiques puis transcendés, les Lyonnais sont les perdants magnifiques de cette Ligue Europa

Les visages évidemment marqués, les Lyonnais ont fait part devant la presse d’un sentiment mélangé, entre « tristesse » et « fierté ». « Tout le monde a été grand ce soir et on n’a pas à rougir de notre match », a notamment confié Maxime Gonalons. En termes de discours positif, le capitaine de l’OL a sans surprise été battu par son président. « L’équipe a su se transcender et elle a été brillante tout au long du match », a osé Jean-Michel Aulas, avec une lecture très embellie de la première période.

« Notre beau parcours n’est pas suffisant au vu de notre saison médiocre »

Tout le monde s’accordait surtout à pointer le couac du match aller (4-1) au moment de décrypter cette élimination aux portes d’une première finale européenne à Stockholm. « S’il y a des regrets, ils sont surtout sur le match aller qu’on a bafoué », reconnaît notamment Mathieu Valbuena, en évoquant un vestiaire « au bord des larmes ».

>> A lire aussi: Pourquoi le fiasco lyonnais à Amsterdam est finalement tout sauf un hasard

Avec son habituelle franchise, le milieu offensif lyonnais a même développé sa déception : « Même si j’espère me tromper, je pense que c’était l’année ou jamais. On avait cette opportunité de marquer l’histoire. On va me dire qu’on a fait un beau parcours mais ce n’est pas suffisant au vu de notre saison médiocre. » Sur ce point, Jean-Michel Aulas a là aussi préféré positiver en rappelant que la finale de la Ligue Europa 2017-2018 se déroulera… au Parc OL. Ça tombe bien, son club (4e en L1) est assuré depuis jeudi de ne pas participer à la prochaine Ligue des champions.