OL-Ajax: Pathétiques puis transcendés, les Lyonnais sont les perdants magnifiques de cette Ligue Europa

FOOTBALL Menés après une demi-heure de jeu et en galère, les partenaires d’Alexandre Lacazette n’ont échoué qu’à un but de la prolongation, en demi-finale retour ce jeudi…

Jérémy Laugier

— 

A l'image d'Alexandre Lacazette, l'OL était abattu au coup de sifflet final.
A l'image d'Alexandre Lacazette, l'OL était abattu au coup de sifflet final. — JEFF PACHOUD / AFP
  • Tout allait pourtant de travers en première période, à l’image du but de Dolberg.
  • Puis l’OL a relancé son vent de folie quasi habituel à domicile en Ligue Europa, grâce à un doublé d’Alexandre Lacazette en deux minutes
  • Ah cette dernière occasion de Maxwel Cornet qui aurait pu offrir la prolongation…

 

L’OL ne verra pas Stockholm le 23 mai malgré une demi-finale retour de Ligue Europa épique. Vainqueurs (3-1) ce jeudi de l’Ajax Amsterdam, les Lyonnais ont donc échoué à un but de la prolongation dans leur quête de folle remontée après le fiasco (1-4) subi une semaine plus tôt en Hollande.

>> A lire aussi: Le match à revivre en direct par ici

Une première mi-temps désastreuse. Les maux d’une saison à 21 défaites ne pouvaient pas s’envoler comme par magie pour le match le plus crucial de l’année. Après dix minutes plutôt emballantes, l’OL s’est déjà trouvé à court d’idées. Au point d’être presque autant secoué dans le jeu qu’à l’aller. Et dans ces cas-là, sa faiblesse défensive est vite mise en lumière.

Cette fois, les Lyonnais ont trouvé le moyen d’être punis après un corner en leur faveur et un renvoi rapide d’Andre Onana. Un (nouvel) alignement défensif hors du coup de Rafael profitait à Kasper Dolberg (0-1, 27e). Et si les premiers sifflets du Parc OL étaient destinés à intimider les attaques de l’Ajax, ceux autour de la demi-heure de jeu visaient bien leur équipe jusque-là apathique.

Alexandre Lacazette relance l’intérêt. Comme contre l’AS Roma (de 1-2 à 4-2) et Besiktas (de 0-1 à 2-1), les hommes de Bruno Genesio ont prouvé qu’ils étaient capables d’incroyables coups de chaleur. Absent à l’aller et extrêmement attendu jeudi, Alexandre Lacazette a réchauffé l’ambiance à lui seul. En inscrivant sans trembler un penalty (45e) et en reprenant de près un service de Nabil Fekir (45e+1), il a permis à l’OL d’être dans le coup à la pause de manière assez miraculeuse.

Il n’a manqué qu’un but. Comme en première mi-temps, c’est dos au mur que l’OL a encore trouvé des ressources louables pour relancer un vent de folie. Juste après une transversale de Donny van de Beek (79e), c’est même l’improbable duo Rybus-Ghezzal qui remettait Lyon à un but de la prolongation (3-1, 81e). Au bord de la rupture et réduits à 10, les jeunes de l’Ajax ont su résister. A l’image d’une occasion en or massif de Maxwel Cornet (88e), l’OL a su endosser l’habit de perdant magnifique.