Ligue Europa: Les jeunes joueurs de l'Ajax ont-ils vraiment le profil pour s'effondrer au Parc OL?

FOOTBALL S'ils se présentent à Lyon avec trois buts d'avance ce jeudi (21h05), les Néerlandais avaient failli craquer au tour précédent contre Shalke 04...

Jérémy Laugier

— 

A l'image de cet accrochage à l'aller entre les deux capitaines Maxime Gonalons et Davy Klaassen, l'Ajax ne manque pas de caractère malgré sa jeunesse.
A l'image de cet accrochage à l'aller entre les deux capitaines Maxime Gonalons et Davy Klaassen, l'Ajax ne manque pas de caractère malgré sa jeunesse. — Peter Dejong/AP/SIPA
  • La prometteuse jeunesse de l’Ajax a les défauts de ses qualités, du haut de ses 22 ans de moyenne d’âge
  • L’OL peut en partie s’appuyer sur l’exemple du quart de finale Shalke-Ajax, au cours duquel les Allemands ont été virtuellement qualifiés, malgré une défaite (0-2) à Amsterdam à l’aller

Le protocole mis en place par l’UEFA est le même depuis la nuit des temps. Chaque veille de match de Coupe d’Europe, les deux équipes n’ouvrent les portes de leur entraînement aux médias que durant le premier quart d’heure, avant de pouvoir se préparer tactiquement à l’abri des regards. L’Ajax Amsterdam a donc surpris tout le monde mercredi en ouvrant l’intégralité de sa séance au Parc OL, y compris à une cinquantaine de supporters néerlandais. Il faut dire que cette équipe est apparue sûre de sa force devant la presse, portée par le jeu offensif prôné par Peter Bosz et son 4-3-3 historique.

Après avoir survolé la demi-finale aller (4-1) la semaine passée, l’Ajax se présente à Lyon avec le plein de confiance. La surprenante défaite du Feyenord dimanche lui permet même de revenir à un point du leader de l’Eredivisie, à une journée de la fin. «C’est un sacré coup de boost pour eux de pouvoir encore croire au titre, assure Kévin Diaz, ancien joueur en D2 hollandaise et désormais consultant pour Canal +. Il leur en faudra vraiment beaucoup pour être déstabilisés à Lyon.»

>> A lire aussi: Qui est vraiment Hakim Ziyech, ce «magnifique pied gauche» qui a coulé Lyon?

« Ils ont des principes de jeu forts et ils vont venir pour gagner »

Même la perspective d’une enceinte de plus de 50.000 supporters animés par l’excitation d’une remontada et d’une première finale européenne dans l’histoire du club ne semble pas avoir d’emprise sur une équipe qui avait moins de 22 ans de moyenne jeudi dernier. « Je pense qu’ils vont jouer comme ils l’ont fait au match aller, a expliqué mercredi Maxime Gonalons. Ils ont des principes de jeu forts et ils vont venir pour gagner. »

« On va jouer notre jeu habituel avec un pressing très haut », confirme Peter Bosz. Si l’Ajax a peu à peu disparu de la carte européenne depuis sa dernière finale de Ligue des champions en 1996 (défaite aux tirs au but contre la Juve), son spectaculaire retour au premier plan cette saison n’est pas anodin. « Attention, cette équipe est très jeune mais elle a déjà emmagasiné beaucoup de confiance en Ligue Europa », confirme le Stéphanois Oussama Tannane, qui est passé par le centre de formation de l’Ajax.

>> A lire aussi: En vrai, elle est crédible cette comparaison avec le Lyon-Bruges de 2001?

« On ne doit pas repenser au scénario de Shalke »

Reste une interrogation majeure liée à sa grosse frayeur vécue en quart de finale face à Shalke 04. Net vainqueur (2-0) à l’aller, l’Ajax a concédé deux buts en trois minutes en Allemagne et a même été virtuellement éliminé pendant dix minutes en prolongation (3-0), avant de revenir dans le coup (3-2). Interrogé mercredi sur le souvenir très mitigé de ce match, Peter Bosz a vite évacué cette question : « Le scénario de Shalke ne va pas se reproduire à Lyon, on ne doit pas y repenser. »

« Pas d’autre attaque au-dessus en Europe à part Monaco et le Barça »

Si bien que le consultant songe à un étonnant scénario qu’il verrait paradoxalement comme « inquiétant » ce jeudi pour l’OL : « Si Lyon mène 3-0 dès la demi-heure de jeu, la machine offensive de l’Ajax va se mettre en route. Et à part Monaco et le Barça, je ne vois pas d’autre attaque au-dessus cette saison en Europe. »

Incapables d’inscrire le moindre but en décembre contre Séville (0-0 en Ligue des champions) dans un contexte (un peu) comparable, les hommes de Bruno Genesio seraient quand même bien tentés de découvrir ce scénario.

>> A lire aussi: Ils ont remporté des matchs couperets d'anthologie à Lyon, voici leurs tuyaux