OL-Ajax: En vrai, elle est crédible cette comparaison avec le Lyon-Bruges de 2001?

FOOTBALL L’OL veut s’inspirer d’un lointain exploit en Coupe UEFA pour renverser l’Ajax Amsterdam, ce jeudi (21h05) en demi-finale retour de Ligue Europa...

Jérémy Laugier

— 

Alexandre Lacazette jouera un rôle clé ce jeudi pour marcher sur les traces de Sonny Anderson, auteur d'un triplé mémorable pour éliminer Bruges en décembre 2001.
Alexandre Lacazette jouera un rôle clé ce jeudi pour marcher sur les traces de Sonny Anderson, auteur d'un triplé mémorable pour éliminer Bruges en décembre 2001. — Philippe Merle/AFP - John Thys/AFP
  • Largement battu (1-4) en 16es de finale aller de Coupe UEFA il y a plus de 15 ans, l’OL avait renversé Bruges (3-0) à Gerland grâce à un triplé de Sonny Anderson
  • Jean-Michel Aulas s’appuie sur cette « référence » depuis une semaine pour continuer de rêver d'une première finale européenne dans l’histoire du club

Jean-Michel Aulas n’avait pas mis longtemps à rebondir après le couac (4-1) subi en demi-finale aller de Ligue Europa aux Pays-Bas. « J’ai encore en tête cette remontée fantastique contre Bruges, avait glissé le président de l’OL dans les travées de l’Amsterdam ArenA. L’exploit est difficile mais possible. » Peut-on vraiment comparer ce 16e de finale de Coupe UEFA en décembre 2001 (1-4 puis 3-0) à la demie retour de ce jeudi (21h05) contre l’Ajax ?

>> A lire aussi: Qui est vraiment Hakim Ziyech, ce «magnifique pied gauche» qui a coulé Lyon?

Dans l’approche, non. En 2001, l’OL venait tout juste d’être reversé de la Ligue des champions au moment d’affronter Bruges, en fin de première partie de saison. La Coupe UEFA était donc loin d’être une obsession dans l’esprit des Lyonnais, au contraire de cette Ligue Europa 2016. « Après avoir raté l’aller en Belgique, notre état d’esprit était d’au moins proposer un match décent à nos supporters, se souvient Jean-Marc Chanelet, latéral droit de 2000 à 2003 à l’OL. Nous voulions laver l’affront du 4-1 et nous ne parlions pas du tout d’une éventuelle qualification. »

L’idée de « remontada » n’existait donc pas plus que l’expression dans l’imaginaire lyonnais, il y a plus de 15 ans. « Notre qualification est depuis devenue une référence sur laquelle le club a pu s’appuyer pour garder confiance avant ce match retour », constate-t-il.

>> A lire aussi: Ils ont remporté des matchs couperets d'anthologie à Lyon, voici leurs tuyaux

Sur l’apport d’un buteur majeur, oui. L’exploit contre Bruges à Gerland, c’est aussi et presque surtout celui de Sonny Anderson, auteur d’un retentissant triplé, dont le but de la qualification dans les arrêts de jeu. Diminué (cuisse) et remplaçant à l’aller, Alexandre Lacazette incarne les rêves d’une folle soirée ce jeudi au Parc OL.

« Il a totalement le potentiel pour imiter Sonny, assure Philippe Violeau, titulaire au milieu contre Bruges en 2001. Ce sont deux poisons pour des défenses et on voit que cette équipe n’est pas la même lorsque son buteur clé est absent, comme c’était le cas à notre époque. » Actuellement 4e meilleur réalisateur dans toute l’histoire européenne de l’OL (13 buts), Alexandre Lacazette rejoindrait Sonny Anderson sur le podium… en cas de triplé ce jeudi.

Le tout face à un adversaire friable, oui. Jean-Marc Chanelet ne s’en cache pas : « Le FC Bruges était honorable mais il n’y avait pas de noms glorieux dans ce groupe ». Si le potentiel offensif de l’Ajax semble supérieur à celui des Belges en 2001, sa jeunesse lui a joué des tours en quart contre Shalke 04 (2-0, 2-3 a.p.).

« Cette équipe n’est pas infaillible derrière, estime l’ex-défenseur lyonnais. Elle pourrait d’ailleurs être tentée de jouer contre-nature avec ses trois buts d’avance. Et au vu de ses très jeunes joueurs, on ne sait pas à quel point ils peuvent être ébranlés mentalement par un contexte contraire avec autant d’enjeu. » A en croire ces glorieux champions de France avec l’OL, Stockholm ne serait finalement pas à des années-lumière.

>> A lire aussi: Pourquoi le fiasco lyonnais à Amsterdam est finalement tout sauf un hasard