Un élu condamné pour avoir aidé des sans-papiers

A Lyon, Frédéric Crouzet

— 

Une peine symbolique. François Auguste, vice-président (PCF) de la région Rhône-Alpes, a été condamné lundi 14 janvier par le tribunal correctionnel de Lyon à une amende de 500 euros avec sursis pour «tentative d’entrave volontaire à la circulation d’un aéronef».

Le 2 décembre 2006, alors qu’il embarquait pour Paris à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, il s’était opposé au décollage de son avion dans lequel se trouvait une famille kosovare en voie d’expulsion.

Arrêté sans ménagement par la police, l’élu avait passé plusieurs heures en garde à vue. «C’est un avertissement. Une application modérée de la loi pénale», a expliqué le juge Fernand Schir.

«C’est une condamnation embarrassée», a estimé François Auguste, après être sorti du tribunal sous les applaudissements de militants communistes et du Réseau éducation sans frontières. «Mais elle n’est pas de nature à empêcher que se développe la solidarité envers les sans papiers.»