Lyon: Mobilisation contre les vols de vélos, véritable frein à la pratique du deux-roues

PREVENTION Des associations lyonnaises vont sensibiliser les cyclistes pendant un mois...

Elisa Frisullo
— 
Les associations veulent aider les usagers de la petite reine à prévenir les vols de vélos. Illustration.
Les associations veulent aider les usagers de la petite reine à prévenir les vols de vélos. Illustration. — G. Varela / 20 Minutes
  • En 2014, 3.000 vélos ont été déclarés volés à Lyon.
  • Les associations demandent la création d'espaces de stationnement protégé sur la voirie.

C’est l’un des principaux freins à la pratique du deux-roues en ville. Depuis quelques jours, des flyers bleus ont été accrochés sur certains vélos à Lyon dans le cadre d’une campagne menée par des associations cyclistes de la Métropole. Objectif : sensibiliser les usagers aux différents moyens existants pour prévenir le vol de vélos.

« Selon les données les plus récentes dont nous disposons, en 2014, 3.000 vélos ont été déclarés volés à Lyon. On estime que ce chiffre peut être doublé, beaucoup de personnes ne portant pas plainte », indique Rémi Nouvelot, en charge de la campagne. Une véritable plaie qui découragerait certains amateurs de la petite reine. « Une personne sur cinq ne va pas racheter de vélo après un vol », ajoute ce cycliste, bénévole au sein des associations La ville à Vélo et Pignon sur rue.

>> A lire aussi : Lille: Les abris vélos sécurisés trouvent leur public

Faire graver son vélo

Pour inverser cette tendance et décourager les voleurs, les associations rappellent que quelques gestes suffisent pour protéger son deux-roues. Parmi les conseils prodigués, il est recommandé de se doter d’un antivol de bonne qualité, en forme de U, de toujours cadenasser son vélo, même pour quelques minutes, et de s’offrir, moyennant 10 euros, un marquage Bicycode.

« Cela consiste à graver sur le cadre du vélo un numéro unique et standardisé, référencé dans un fichier auquel la police a accès. Cela dissuade pas mal les voleurs et en cas de vol, le cycle a quatre fois plus de chance d’être retrouvé », ajoute Rémi Nouvelot. A travers cette campagne, soutenue et relayée par la Fédération nationale des Usagers de la Bicyclette (FUB), les associations espèrent également inciter les collectivités à créer davantage de places sécurisées sur la voie publique.

>> A lire aussi : Nantes: La police publie de nouvelles photos des vélos volés qu'elle a retrouvés

Des espaces sécurisés en nombre insuffisant selon les associations

Dans la métropole, les usagers des transports en communs disposent de centaines de places gratuites, aménagées dans des espaces clos aux abords de parcs relais ou stations, pour garer leur vélo. Mais ces espaces sont situés en périphérie de Lyon. Dans le centre-ville, 900 places ont également été créées dans les parkings Lyon Parc Auto et sont disponibles sur abonnement (41 euros par an).

« Beaucoup de choses ont été faites à Lyon pour promouvoir l’usage du vélo. Mais le stationnement sécurisé reste un vrai point noir. On est très en retard là-dessus», ajoutent les associations. La gare de la Part Dieu par exemple est dotée de 39 places. « Soit autant que la gare de Grenoble. C’est vraiment léger pour la plus grande gare de la région », note Rémi Nouvelot, qui aimerait voir le Grand Lyon s’inspirer des box et cabines à vélos installés à Grenoble sur la voie publique.