Roanne: Violent envers sa femme, il accuse un chaman de l'avoir frappée et de l'avoir prise pour un tambour

JUSTICE L’homme, qui est actuellement incarcéré, a écopé de deux ans de prison, dont un an avec sursis…

C.G.
— 
Le marteau de la justice. Illustration.
Le marteau de la justice. Illustration. — PureStock - Sipa

Les esprits ont parfois bon dos pour se dédouaner de sa culpabilité. Un ressortissant mongol a écopé mardi d’une peine de deux ans de prison (dont un an avec sursis). Il était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Roanne pour des violences répétées envers son épouse.

Déjà condamné pour des faits similaires, l’homme, qui vit en France depuis trois ans, a préféré accuser une tierce personne afin d’expliquer la présence régulière d’hématomes et de blessures sur le corps de sa femme. A la barre, il a affirmé qu’un chaman de Saint-Etienne avait pris l’habitude de taper sur sa moitié, pensant qu’elle était… un tambour !

« Un rituel »

Devant un tribunal sidéré, le trentenaire, actuellement incarcéré, a réitéré ses explications, martelant que le guide spirituel aurait frappé son épouse dans les jambes et que cela faisait partie d’un rituel, précise Le Progrès.

Le tribunal a également prononcé à son encontre une obligation de soins et de suivi psychologique, et une interdiction de revenir dans la Loire.