Benjamin Corgnet a sauvé les Verts avec un puissant coup de tête ce dimanche.
Benjamin Corgnet a sauvé les Verts avec un puissant coup de tête ce dimanche. — JEFF PACHOUD / AFP

FOOTBALL

ASSE-FC Nantes: Après l'équipe réserve, Benjamin Corgnet se transforme en héros improbable des Verts

Christophe Galtier ne comptait plus jusque-là sur son milieu de terrain, en fin de contrat cet été. Celui-ci a pourtant inscrit un but crucial ce dimanche contre Nantes (1-1)...

Il aura donc fallu aux Verts un centre du pied droit de Cheikh Mbengue et une tête rageuse de Benjamin Corgnet pour se sauver d’une situation mal embarquée, ce dimanche face au FC Nantes (1-1, 70e). C'est dire si Saint-Etienne, encore en galère dans le jeu et malheureux sur les poteaux de Robert Beric (28e) et Romain Hamouma (57e) a eu besoin d’un scénario improbable pour limiter la casse dans la course à l’Europe.

Si l’ASSE (7e) ne compte que trois points (et un match) de retard sur Marseille (6e), c’est surtout grâce à Benjamin Corgnet. Son entrée en jeu à la place d’Ole Selnaes (56e) a fait beaucoup de bien dans l’animation offensive des Verts, à un poste en soutien de l’attaquant où Henri Saivet a une nouvelle fois déçu.

>> A lire aussi: Mal payés à Saint-Etienne, les Canaris gardent «le droit de rêver» à l'Europe

 

Autant de matchs de Ligue 1 que de CFA 2 cette saison

Un apport d’autant plus précieux que l’ancien Dijonnais, dans le Forez depuis 2013, n’avait plus eu autant de temps de jeu dans un match de l’élite depuis… le 13 août 2016, lors de la première journée du championnat à Bordeaux (3-2). « Franchement, il n’a jamais lâché », souligne avec admiration Jessy Moulin, gardien remplaçant de l’ASSE.

« C’est sûr que ça fait du bien, reconnaît l’intéressé. J’ai vécu des moments délicats. J’essaie de tout faire pour prendre du plaisir, même quand je ne rentre que cinq minutes. » Celui qui compte cette saison autant d’apparitions en L1 (six)… qu’en CFA 2 avec l’équipe réserve, a apporté sa justesse technique mais donc aussi son très bon timing aérien pour crucifier Maxime Dupé.

« Quand on est en fin de contrat, on se montre souvent plus que d’autres »

« Il est récompensé pour son comportement et son sérieux », a salué Christophe Galtier, qui ne comptait clairement ni sur lui, ni sur Jérémy Clément (3 apparitions en L1) cette saison. Mais l’entraîneur stéphanois est pragmatique et Benjamin Corgnet est l’un des rares joueurs de son effectif pouvant évoluer derrière Robert Beric dans un 4-2-3-1. « Il est aussi en fin de contrat cet été, rappelle Christophe Galtier. Et quand on est en fin de contrat, on se montre souvent plus que d’autres qui ont des contrats confortables. »

Le joueur de 30 ans assure avoir « tourné depuis longtemps la page » de sa mise à l’écart du groupe professionnel et il entend bien apporter son expérience des sprints vers les places européennes dans la fin de saison de l’ASSE. « C’est encore serré, estime-t-il. L’OM [prochain adversaire des Verts] est une équipe à notre portée. Il va vraiment falloir s’accrocher dans la tête. » De ce côté-là, on peut vraiment faire confiance à Benjamin Corgnet pour montrer l’exemple.