OL: Le tacle appuyé de Bernard Lacombe? «Je m’en fous un peu», lui répond Nabil Fekir

FOOTBALL L'attaquant lyonnais, plutôt performant mercredi à Metz (0-3), n'a pas prêté attention aux récentes critiques de Bernard Lacombe à son égard...

Jérémy Laugier
— 
Nabil Fekir est ici en train d'effacer le joueur messin Florent Mollet, mercredi au stade Saint-Symphorien. François NASCIMBENI
Nabil Fekir est ici en train d'effacer le joueur messin Florent Mollet, mercredi au stade Saint-Symphorien. François NASCIMBENI — AFP

Il se savait particulièrement attendu. Critiqué par Bruno Genesio vendredi, puis par Bernard Lacombe mardi sur RMC, Nabil Fekir avait tout intérêt à ne pas se manquer pour son retour en tant que titulaire avec l’OL, mercredi soir à Metz. Plutôt quelconque comme tous ses partenaires lors des 45 premières minutes, malgré une lumineuse reprise lointaine sur la transversale de Thomas Didillon (23e), l’international tricolore a été bien plus tranchant ensuite.

Auteur de quelques jolies percées, il s’est en plus fendu d’une passe décisive sur le dernier but de Corentin Tolisso (0-3, 90e+1). Dans une saison très délicate, le numéro 18 de l’OL en est donc mine de rien à 11 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues.

>> A lire aussi: Lacazette a réveillé Lyon en deuxième période... Metz-OL à revivre en direct

Bruno Genesio : « C’est une prestation très encourageante »

De quoi lui permettre de retrouver une place de titulaire sur la durée avec Bruno Genesio ? « Il a retrouvé de la vivacité, il a fait des différences et il a été décisif sur le troisième but, a en tout cas souligné l’entraîneur lyonnais. Il a travaillé, c’est une prestation très encourageante. »

Un discours qui tranche avec l’analyse très offensive de Bernard Lacombe la veille : « Quand tu es joueur, tu dois écouter ce que l’entraîneur te demande. Dire que tu veux jouer là… je ne comprends pas. On ne peut pas faire une équipe en fonction d’un joueur ». Les critiques du conseiller du président Aulas avaient-elles touché Nabil Fekir avant le match à Metz ? « Il dit ce qu’il veut, je m’en fous un peu », a fermement répondu l’intéressé. Ambiance...

>> A lire aussi: Pourquoi Bruno Genesio est en train de fragiliser quatre joueurs majeurs