OL: Pourquoi Bruno Genesio est en train de fragiliser quatre joueurs majeurs

FOOTBALL Avant le déplacement à Metz ce mercredi (19 heures), l'entraîneur lyonnais a du mal à installer dans la durée quatre joueurs pouvant s'avérer précieux offensivement...

Jérémy Laugier
— 
Le coach de l’OL avait le visage des mauvais jours lors du nul (1-1) à Rennes. DAMIEN MEYER
Le coach de l’OL avait le visage des mauvais jours lors du nul (1-1) à Rennes. DAMIEN MEYER — AFP

Si l’OL ne remporte pas son match en retard à Metz ce mercredi (19 heures), il comptera au moins 15 points de retard sur le 3e (Nice) après 31 journées de L1 pour la première fois… depuis 34 ans. Une statistique qui en dit long sur les déboires actuels à l’extérieur de la bande à Bruno Genesio, trop loin du wagon de tête. L’échec de la course à la Ligue des champions est aussi celui de l’entraîneur lyonnais dans la gestion de quatre joueurs clé, après avoir déjà mis longtemps à installer Emanuel Mammana et Lucas Tousart.

>> A lire aussi: La «machine» Lucas Tousart n’a pas attendu d’avoir 20 ans pour bluffer la Ligue 1

Nabil Fekir, le malaise régulier. Il serait sévère de ne pointer que Bruno Genesio pour expliquer l’irrégularité tenace de Nabil Fekir cette saison. Il n’empêche que l’entraîneur lyonnais a fragilisé depuis deux mois l’un de ses plus grands talents offensifs. Il lui a tout d’abord fait porter le chapeau lors du fiasco dans le derby le 5 février (2-0, sortie dès la mi-temps). Puis ne lui a offert que 25 minutes cumulées lors du double choc contre l’AS Roma.

Malgré un but crucial à l’aller (4-2), ce joueur d’axe (11 buts, 10 passes décisives toutes compétitions confondues), s’est vu reprocher par son coach son implication dans le 4-3-3. « Il n’est pas prêt à faire les efforts sur le côté », a balancé devant la presse Bruno Genesio, avant de le laisser se morfondre sur le banc jusqu’à la 80e minute à Rennes (1-1).

Memphis Depay, l’étrange oublié. Pour un entraîneur s’étant déclaré « fan » de lui avant son arrivée, l’ancien de Manchester United n’a pas dû comprendre sa présence sur le banc pendant 70 minutes en Bretagne dimanche. Car en plus de ne pas avoir le droit de participer à la Ligue Europa, Memphis Depay ne sera pas qualifié ce mercredi à Metz. S’il est toujours utilisé à son meilleur poste sur l’aile gauche, sa titularisation prématurée à Saint-Etienne reste aussi inexplicable que son récent statut de remplaçant à Guingamp et à Rennes.

>> A lire aussi: Quelle trace a laissé Memphis Depay auprès des supporters de Manchester United?

Sergi Darder, si dur à retrouver. Son exceptionnel but en février 2016 contre le PSG (2-1) avait symbolisé sa prise de pouvoir dans le milieu lyonnais. Titularisé seulement 4 fois sur les 20 derniers matchs de L1, Sergi Darder a depuis perdu confiance, même si Bruno Genesio l’a récemment comparé à… Xabi Alonso. Sa touche technique manque à cet OL sans liant, surtout lorsque Maxime Gonalons et Lucas Tousart sont associés. Soit flou soit stéréotypé, le jeu lyonnais ne profite plus de la justesse d’antan de son créateur.

>> A lire aussi: C'est quand même un drôle de joueur (et de bon mec) ce Sergi Darder

Jordan Ferri, la disparition du guerrier. Il n’est pas anodin de voir qu’un titulaire indiscutable de la superbe saison 2014-2015 a presque totalement disparu de la rotation de l’OL. Après deux saisons consécutives à plus de 25 titularisations en Ligue 1, Jordan Ferri souffre notamment de l’émergence de Lucas Tousart. Très proche des cadres de l’équipe formés au club (Lacazette, Tolisso…) et toujours irréprochable en termes de générosité, ce milieu relayeur aurait quand même pu rendre plus de services au vu de la désastreuse série lyonnaise à l’extérieur en L1 en 2017 (17e avec 2 nuls et 4 revers).

Hormis une titularisation contre Toulouse (4-0), le joueur de 25 ans n’a eu droit qu’à 38 minutes cumulées en championnat depuis janvier. Dans l’esprit de son entraîneur, il est notamment « éliminé » (tout comme Sergi Darder) en cas de système en 4-2-3-1. Après Clément Grenier (prêt à l’AS Roma), lui aussi sait désormais que son avenir est bel et bien bouché avec Bruno Genesio sur le banc.