Lyon: La ligne de métro B sera automatisée et climatisée en 2020

TRANSPORTS Le Sytral va engager 430 millions d’euros pour moderniser le réseau et faire face à l’augmentation de la fréquentation des métros…

Caroline Girardon

— 

En 2020, la ligne de métro B à Lyon sera automatisée et climatisée. Elle permettra d'accueillir plus de voyageurs.	Lancer le diaporama
En 2020, la ligne de métro B à Lyon sera automatisée et climatisée. Elle permettra d'accueillir plus de voyageurs. — Alstom/Design&Styling-RCP

Des rames bondées aux heures de pointe. Le constat ne surprendra personne. Depuis 2010, la fréquentation du métro lyonnais a augmenté de 20 %. Un phénomène qui va davantage s’amplifier dans les années à venir.

Selon les études menées par le Sytral, le trafic évoluera de 40 % sur la ligne B, qui sera prolongée jusqu’à Saint-Genis-Laval et les hôpitaux Sud, à l’horizon 2023 et même de plus de 60 % en 2030. La ligne D devrait connaître une hausse de 15 % de voyageurs fin 2023 et de 25 %, sept ans plus tard. Seule la ligne A devrait enregistrer une augmentation plus mesurée de 2 à 4 %.

La ligne automatisée en 2020

Afin de renforcer les capacités des lignes principales de métro, le Sytral va investir 430 millions d’euros. Cela se traduira notamment par l’achat de 30 nouveaux wagons climatisés à soufflet (les plus anciens datant de 1978), pouvant transporter jusqu’à 325 passagers.

L’ensemble du parc roulant sur la ligne B sera ainsi changé. La ligne B sera entièrement automatisée en 2020. « La mise en œuvre de ce pilotage intégral, permettra de réduire l’intervalle de temps entre les rames et de coupler des rames entre elles aux heures de pointe », indique le Sytral. Et ainsi d’acheminer plus de voyageurs.

>> A lire aussi : Des rames de métro plus longues testées pour doubler la capacité sur la ligne D

Allonger les trains

Car l’autre idée, envisagée pour absorber le nombre de passagers, est d’allonger les trains sur les lignes B et D. Actuellement dotés de trois ou deux voitures, ils passeraient à quatre dès 2019 (pour la D) et 2021 (pour la B). Ce qui permettrait de transporter 650 passagers, « soit le double de la capacité actuelle ». Des tests sont actuellement menés sur la ligne D.

Enfin les fréquences doivent aussi être renforcées. Vingt secondes de moins entre deux rames permettent d’accroître la capacité d’accueil de 12 %.