ASSE: Pourquoi les hommes politiques apprécient-ils tant les Verts?

FOOTBALL Certains candidats à la présidentielle sont attachés au club stéphanois...

Jérémy Laugier
— 
L’équipe stéphanoise, alors entraînée par Robert Herbin en août 1976.
L’équipe stéphanoise, alors entraînée par Robert Herbin en août 1976. — STF / AFP

L’émission Stade bleu de l’emblématique Jacques Vendroux révèle actuellement une grande tendance. A savoir que les hommes politiques ne cachent pas leur admiration pour l’ASSE. Benoît Hamon reconnaît en effet avoir eu dans les années 1970 un poster de l’ancien milieu de terrain stéphanois Jean-François Larios. Trois autres candidats à la présidentielle (Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan et François Fillon) auraient choisi les Verts comme club préféré dans l’émission de France Bleu.

« Tous ont grandi à l’époque des exploits européens de l’ASSE, constate Carole Gomez, chercheuse dans le sport à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). De plus, Sainté n’est pas clivant et a même une image très positive de club populaire et ouvrier, avec une grosse ambiance dans son Chaudron. »

>> A lire aussi: Pourquoi la défaite des Verts en finale de Coupe d'Europe 1976 est-elle toujours aussi culte?

« C’est l’image d’un football vertueux et pas pourri par l’argent »

Une justification que partage pleinement William Gasparini, sociologue spécialisé dans le sport à Strasbourg : « L’ASSE, c’est l’image d’un football vertueux et pas pourri par l’argent. C’est aussi le talent d’une France marquée par la diversité de l’immigration dans les années 1970 et 80 ».

Ajoutez à cela l’ambiance bouillante et authentique du Chaudron et « la conscience politique » affichée par « l’Ange vert » Dominique Rocheteau en 1978 lors du Mondial argentin et vous comprendrez pourquoi il est facile pour un politicien d’être stéphanois.