AS Roma-OL: Ça y est, les Lyonnais sont désormais favoris de cette Ligue Europa ?

FOOTBALL Après avoir éliminé jeudi l'un des deux épouvantails de la compétition, l'AS Roma, l'OL s'est (un peu) ouvert la route menant au 24 mai à Stockholm...

Jérémy Laugier

— 

Les Lyonnais ont célébré leur qualification en quarts de finale de Ligue Europa devant leurs supporters.
Les Lyonnais ont célébré leur qualification en quarts de finale de Ligue Europa devant leurs supporters. — Andrew Medichini/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Rome,

« Surtout pas la Roma », avait réclamé Jean-Michel Aulas lors du précédent tirage au sort. Autant vous dire qu’en bon président superstitieux, il préfère désormais ne pas se prononcer sur un quelconque adversaire idéal pour les quarts de finale de Ligue Europa. Il espère simplement « disputer le match retour au Parc OL ». Il n’empêche que le plateau européen s’est d’un coup ouvert jeudi, avec cette élimination de l’AS Roma (4-2, 1-2), redoutable deuxième de Serie A.

>> A lire aussi: Les Lyonnais ont souffert comme jamais mais ils peuvent encore rêver en Ligue Europa

Hormis le Manchester United de José Mourinho, Lyon n’a pas à complexer devant grand monde, entre les deux clubs belges Genk et Anderlecht, où l’ASSE l’avait emporté (2-3) en phase de poules, l’Ajax Amsterdam, le Celta Vigo de Claudio Beauvue, le Besiktas Istanbul, et même Shalke 04 (11e de Bundesliga). « On a fait ce qu’il fallait en éliminant une des meilleures équipes de cette compétition mais il en reste encore de très bonnes », a sobrement commenté Bruno Genesio jeudi soir.

« Manchester et Lyon sont les deux grands favoris »

Ses joueurs ont montré davantage d’ambitions, dans l’euphorie de ce qui s’apparente à « un petit exploit » sur la scène européenne pour cette jeune génération formée au club. « Bien sûr, après avoir éliminé l’un des favoris, on se projette de plus en plus loin », reconnaît ainsi Corentin Tolisso, ravi de fêter le même jour sa première convocation avec les Bleus. « Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin », confirme Mathieu Valbuena. De son côté, le héros de la qualification au Stadio Olimpico Anthony Lopes espère juste « un tirage plus clément » ce vendredi (13 heures) à Nyon (Suisse).

>> A lire aussi: Lacazette encore absent des Bleus... Twitter s'insurge mais Aulas soutient Deschamps

Dans son rôle, Jean-Michel Aulas a tout de même tenu à une mise en garde avant même ce tirage au sort : « Après avoir joué une des meilleures formations, c’est difficile de rencontrer l’équipe qui suit. Car souvent, on pense qu’elle est moins forte et c’est là le plus gros danger. Il faut être humble ». Cet OL-là n’a pas assez de vécu européen pour se permettre tout type de suffisance. Mais le regard qu’il inspire a peut-être évolué jeudi soir. « Manchester et Lyon sont les deux grands favoris de la Ligue Europa », a notamment confié l’attaquant du Celta Vigo Iago Aspas. Un nouveau statut à assumer dès le 13 avril.