OL-Toulouse: Pascal Dupraz s’en prend aux «champions du monde de marche» du TFC

FOOTBALL L'entraîneur toulousain n'a pas vraiment apprécié le large revers de ses hommes, ce dimanche à Lyon (4-0)...

Jérémy Laugier

— 

Pascal Dupraz, ce dimanche, lors du match Lyon-Toulouse au Parc OL.
Pascal Dupraz, ce dimanche, lors du match Lyon-Toulouse au Parc OL. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Les montants ont résumé à eux seuls les malheurs toulousains en première mi-temps, ce dimanche à Lyon. Les belles tentatives d’Andy Delort (8e) et de Corentin Jean (22e) ont en effet respectivement été repoussées par le poteau et la transversale d’Anthony Lopes. De l’autre côté, Christophe Jallet a signé une puissante frappe qui a fini sa course dans les filets d’Alban Lafont après avoir heurté la transversale (1-0, 36e). Le TFC ne s’est jamais relevé de ses coups du sort.

>> A lire aussi: Lyon-Toulouse à revivre en direct

« Quand on rentre à la mi-temps en étant menés au score, on a presque envie de se pincer pour y croire », confie Pascal Dupraz, assez désabusé par la claque (4-0) infligée par l’OL au final. « Les poteaux n’ont pas été de notre côté, poursuit le milieu de terrain Alexis Blin. A 2-0 dès la reprise (par Maxwel Cornet à la 47e minute), la messe était dite. Cette défaite met un coup au moral mais il faut savoir relever la tête. »

« A force, ils vont aller marcher au bord de la Garonne »

Après avoir semblé à même de profiter de la fébrilité défensive lyonnaise, le TFC a totalement disparu dans le jeu, encaissant deux buts supplémentaires de Memphis Depay, dont un incroyable lob de 46 mètres. Trop avancé sur le coup, Alban Lafont n’a pas été le plus visé par son entraîneur devant la presse, après la rencontre.

>> A lire aussi: «J’ai marqué le but de ma vie»… Comment Memphis Depay a vécu son incroyable lob du milieu du terrain

« Ce qui me gêne, c’est que des garçons comme Sylla et Somalia parcourent des kilomètres, même s’ils s’égarent de temps à autre techniquement, évoque Pascal Dupraz. Et puis j’ai les champions du monde de marche. Mais certains devraient courir. Car le problème, c’est qu’à force, ils vont aller marcher au bord de la Garonne. » Comme souvent avec l’ancien coach de l’ETG, les intéressés se reconnaîtront.