VIDÉO. Lyon: Ils sont passionnés de rubik's cube

JEUX MYTHIQUES Ils n’étaient même pas nés quand le jeu a cartonné. Mais aujourd’hui, ils sont de vrais mordus du rubik’s cube. «20 Minutes» est allée à la rencontre de ces jeunes, à peine âgés de 20 ans…

Caroline Girardon

— 

Lyon, le 02 Mars 2017. Juliette, 15 ans, et Martin, 20 ans, passionnés de rubik's cube.
Lyon, le 02 Mars 2017. Juliette, 15 ans, et Martin, 20 ans, passionnés de rubik's cube. — C. Girardon / 20 Minutes

En général, on s’acharne dessus avant de jeter l’éponge, faute de logique. Qui n’a pas tenté d’aligner tous les carrés d’un rubik’s cube ? Les plus chanceux pourront se vanter d’avoir résolu le problème en quelques minutes. Pour les autres, avouons-le, l’échec a généralement été retentissant. Elle, pourtant, est capable d’accomplir l’exploit en… quatre secondes.

Elle, c’est Juliette Sébastien, une lycéenne lyonnaise de 15 ans, « L’une des meilleures joueuses au monde », selon son complice Martin Mothe, 20 ans. L’adolescente participera ce week-end à l’Only Cube Open 2017, compétition de Rubik’s qui se déroulera sur le campus de l’EM Lyon, dans le Rhône. Mais pour la jeune fille, pas de pression.

>> A lire aussi : L'esprit carré des fans de Rubik's Cube

« Je ne me fixe aucun objectif ce week-end. J’y vais en toute décontraction », sourit timidement celle qui a déjà le regard tourné vers les championnats du monde, prévus au mois de juillet à Paris.

Record de France à une main

Juliette a contracté le virus à l’âge de 12 ans, quand ses parents lui ont offert un cube pour son anniversaire. « Ils pensaient que ça pouvait m’intéresser car j’aime les jeux de stratégie comme les échecs. Je suis ensuite allée voir des méthodes sur Internet et des vidéos », raconte-elle.

Depuis, l’adolescente n’a cessé de progresser, au point de détenir le record de France de rubik’s cube à une main. « Avant, ce jeu était réservé à une minorité de personnes. Il paraissait inaccessible, car très difficile à résoudre. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas, on a juste à taper sur Internet pour découvrir plein de tutoriels », lâche-t-elle modestement. Trop facile le rubik’s cube ?

« Il faut quand même beaucoup s’entraîner », nuance Martin, qui également participé à une douzaine de compétitions pendant cinq ans. « Soit on apprend des algorithmes, c’est-à-dire des suites de mouvements à enchaîner sans défaire ce qui a déjà été réalisé, soit on apprend des résolutions et on répète inlassablement. Plus on enchaîne, plus on gagne en dextérité », confie l’étudiant, qui a parfois passé quatre heures par jour sur son cube.

« Pas besoin d’être doué en maths »

Juliette, elle, emmène les siens de partout, n’hésitant pas à jouer lors des trajets en bus la menant au lycée. « Je regarde toujours sur Internet s’il y a de nouvelles techniques ». « Si on veut des résultats, il faut de la régularité », précise Martin. « Mais pas besoin d’être doué en maths, ni d’avoir des prédispositions », selon le jeune homme.

« La clé, c’est surtout l’envie de le faire. Au départ, le rubik’s cube paraît difficile à apprivoiser mais tout est, au final, une question d’envie et de volonté », conclut-il.