L'écharpe du "destructeur hollandais" Memphis Depay était encore bien mise en avant aux abords d'Old Trafford, le 16 février avant le 16e de finale de Ligue Europa Manchester-ASSE.
L'écharpe du "destructeur hollandais" Memphis Depay était encore bien mise en avant aux abords d'Old Trafford, le 16 février avant le 16e de finale de Ligue Europa Manchester-ASSE. — Jérémy Laugier/20 Minutes

FOOTBALL

OL: Quelle trace a laissé Memphis Depay auprès des supporters de Manchester United?

La recrue phare de l’OL, qui affronte Bordeaux ce vendredi (20h45), fait encore causer du côté d’Old Trafford…

De notre envoyé spécial à Manchester,

Au milieu des nombreux goodies à l’effigie de Mourinho, Zlatan, Pogba mais aussi des légendaires Best et Cantona, Memphis Depay n’a pas disparu des stands situés tout autour d’Old Trafford les jours de match. L’actuel ailier gauche de l’OL, qui aura encore un rôle clé ce vendredi (20h45) à Bordeaux, est même qualifié de « Dutch destroyer » (« destructeur hollandais ») sur les écharpes. « Bon, par rapport à Zlatan et Pogba, ça fait bien longtemps qu’on ne se les arrache plus », indique la responsable d’un des stands.

C’est malgré tout le signe que l’ancien numéro 7 mancunien (de juillet 2015 à janvier 2017) a laissé une trace outre-Manche. « Memphis reste un joueur très populaire et il arrive encore que des supporters achètent son écharpe, même depuis son départ pour Lyon, assure Kyle, un autre vendeur. C’est un peu comme Robin van Persie qui fait toujours vendre aussi ici. »

>> A lire aussi: Pourquoi l'aventure lyonnaise de Memphis Depay va vraiment décoller

Vous ne rêvez pas, Memphis Depay cohabite bien avec George Best dans les petites boutiques dédiées à Man U.
Vous ne rêvez pas, Memphis Depay cohabite bien avec George Best dans les petites boutiques dédiées à Man U. - Jérémy Laugier/20 Minutes

« Son individualisme nous a souvent agacés »

La comparaison avec un tel buteur, champion d’Angleterre en 2013 avec Man U qui plus est, était de trop pour son père Dave, obligé d’intervenir à ses côtés : « Memphis était malheureusement trop fainéant ! C’était un bon footballeur mais l’argent lui est monté à la tête. Il y a eu d’autres échecs surprenants comme l’Argentin Veron [de 2001 à 2003], un grand joueur pour qui ça ne l’a pas fait à Manchester. En tout cas, je n’ai jamais senti Memphis assez impliqué sur le plan mental. »

C’est l’explication majoritairement livrée par les supporters de Man U pour justifier le faible rendement (2 buts en 33 rencontres de Premier League) de l’ancienne star du PSV. « C’est un grand talent mais son tempérament et sa mentalité n’étaient pas à la hauteur de ce club, insiste Gustav, venu spécialement de Suède pour assister au match face à l’ASSE le mois dernier. Son individualisme nous a souvent agacés. Vous savez, avec toute son histoire et la tragédie de Munich, Manchester est bien plus qu’un club de foot. Je ne pense pas que Memphis ait bien intégré toute cette dimension-là. »

>> A lire aussi: Révélation du Mondial 2014, flop à Manchester United... Que vaut vraiment Memphis Depay?

« Ne sois pas flashy hors du terrain si tu ne joues pas comme un Ballon d'or »

Certains fans des Red Devils restent même bloqués sur le style assez clinquant du Néerlandais de 23 ans, hors-terrain, et surtout sur sa voiture. « Seul Cantona aurait éventuellement pu venir au stade avec une Rolls Royce à 250.000 pounds, et il ne le faisait pas, peste Malcolm. A Manchester, tu ne peux pas te permettre d’être flashy si tu ne joues pas comme un Ballon d'or. »

View this post on Instagram

I give God all my credits. #23

A post shared by Memphis Depay (@memphisdepay) on

Pour d’autres, les problèmes d’adaptation de Memphis Depay en Premier League restent avant tout liés au terrain. « Peu importe qu’il ait été flashy en dehors s’il l’était aussi chaque semaine sur le terrain, confie Dave. Sauf que là, tout le monde avait de grandes attentes à son sujet et il avait parfois l’implication d’un joueur du dimanche. »

Chambré pour ses posts Instagram dans une chanson parodique

C’est peut-être la raison pour laquelle il semble impossible de retrouver le chant de supporters qui lui était consacré lors de ses tonitruants débuts à Old Trafford. Le même air, à savoir le Walkin in Memphis de Marc Cohn dédié au King (non, non, pas Canto), a par contre inspiré une belle parodie. Vue près de 145.000 fois sur YouTube, ce Waiting on Memphis clashe sacrément l’international hollandais (27 sélections).

Avec une mention spéciale pour le couplet « Even if he was just half as prolific as his posts on Instagram ». Ne comptez quand même pas sur les supporters mancuniens pour le ranger dans la catégorie des plus gros flops du club. « Ah non, le pire joueur passé chez nous est de loin Falcao », balance un groupe de trentenaires en chœur. Si le rebond de Memphis en Ligue 1 ressemble à celui du Colombien avec l’ASM, le pactole (16 millions d’euros + 9 millions de bonus) investi cet hiver par l’OL ressemblerait à un joli coup.