Vénissieux: Sillia, qui avait racheté l'usine Bosch, placé en redressement judiciaire

ECONOMIE L'entreprise bretonne, spécialisée dans la fabrication de photovoltaïque, avait repris l'usine de Vénissieux il y a trois ans seulement...

C.G. avec AFP

— 

Lyon, le 4 novembre 2014
Après cinq mois d'activité, Sillia a signé son premier contrat avec la CNR pour une commande de 75 000 panneaux photovoltaiques. Les salariés (ex-Bosch) restent toutefois inquiets car le volume de commandes est très inférieur aux prévisions. C. Girardon / 20 Minutes
Lyon, le 4 novembre 2014 Après cinq mois d'activité, Sillia a signé son premier contrat avec la CNR pour une commande de 75 000 panneaux photovoltaiques. Les salariés (ex-Bosch) restent toutefois inquiets car le volume de commandes est très inférieur aux prévisions. C. Girardon / 20 Minutes — no credit

L’histoire se répète. Moins de trois ans après avoir repris l’usine Bosch de Vénissieux, qui s’était reconvertie dans le photovoltaïque, l’entreprise Sillia VL a été placé mercredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon.

Les éventuels candidats à sa reprise devront déposer leurs offres sous quatre semaines. Le tribunal a fixé au 12 avril l’audience qui examinera les offres déposées par d’éventuels candidats.

>> A lire aussi : Rachetée par Sillia, l'ancienne usine Bosch peine à se placer sur le marché

La société d’origine bretonne emploie 130 personnes sur le site de Vénissieux et 46 sur celui de Lannion (Côtes-d’Armor).

Sillia VL avait annoncé le 23 février aux représentants du personnel sa demande de placement en redressement judiciaire.