Collision sur l'A7: Une deuxième fillette est décédée, le routier positif à l’héroïne et au cannabis

ENQUÊTE L'homme a été mis en examen pour «homicide involontaire»...

Elisa Frisullo

— 

L'homme a été contrôlé positif au cannabis et à l'héroïne. Illustration.
L'homme a été contrôlé positif au cannabis et à l'héroïne. Illustration. — Gilles Varela

Les conclusions des analyses toxicologiques sont sans appel. Mercredi, le routier âgé d’une quarantaine d’années, impliqué dans la collision meurtrière survenue sur l’A7 au niveau de Ternay, a été mis en examen pour « homicide involontaire, blessures involontaires, aggravés par l’usage de stupéfiants » et écroué.

L’homme, sur lequel des tests toxicologiques ont été réalisés après le drame survenu sur au niveau de Ternay (Rhône), a été contrôlé positif au cannabis et à l’héroïne. Des stupéfiants et des seringues ont également été retrouvés dans la cabine de son camion, selon Le Progrès.

>> A lire aussi : Rhône: Une enfant de 12 ans tuée dans un accident sur l'A7, un appel à témoins lancé

Dimanche soir, le routier, employé d’une société de Laval (Mayenne), avait dévié de sa trajectoire et était venu percuter deux voitures stationnées sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute. L’un des véhicules venait de s’arrêter et les parents, habitant Brignais, venaient de descendre de leur voiture afin de faire sortir leurs trois filles assises à l’arrière lorsque le choc s’était produit, envoyant valser la Volkswagen en contrebas de l’autoroute.

La plus grande des fillettes, âgée de 12 ans, était morte sur le coup. Sa soeur, âgée de 7 ans, a succombé à ses blessures mardi, révèle ce mercredi Radio Scoop. La troisième enfant, âgée de 2 ans, est sérieusement blessée. Quatre autres personnes avaient été plus légèrement touchées dans la collision.

>> A lire aussi : Rhône : Deux personnes périssent dans les flammes dans un accident sur l’A7

Sorti indemne du choc, le camionneur, père de deux enfants, avait été placé en garde à vue et auditionné par les hommes de la CRS 45. Condamné en 2002 pour usage de stupéfiants, le routier serait retombé dans la drogue il y a un an, selon son avocat cité par le quotidien régional. Les analyses ont également réagi à la cocaïne et à la méthadone.