Lyon: Mieux qu'à la maison pour jouer entre potes aux jeux vidéo

LOISIR Depuis la semaine dernière, «Who’s Next Game» propose un tout nouveau concept autour du jeu vidéo…

Baptiste Noble-Werner

— 

Damien Texier, le créateur, dans l'un des cinq salons de Who's Next Game
Damien Texier, le créateur, dans l'un des cinq salons de Who's Next Game — Baptiste Noble-Werner

Se sentir comme chez-soi, mais en mieux. C’est l’ambiance qu’a cherché à recréer Damien Texier, le créateur de Who’s Next Game à Lyon (7e). Ce fan de jeux vidéo a lancé un tout nouveau concept vidéoludique à Lyon en offrant la possibilité de louer un salon privé pour jouer, entre copains, à la console dans les meilleures conditions. Le tout en buvant un verre.

« Un ami a ouvert des salons privés pour des soirées karaoké. L’idée me plaisait et j’ai voulu la mixer avec ma passion pour les jeux vidéo », explique le jeune entrepreneur. Après un an de gestation, son projet vient de voir le jour dans le quartier de Gerland.

Cinq salons dont un dédié à la réalité virtuelle

Cinq salons, louables à l’heure (entre 6 et 9 euros par joueur), sont disponibles. Dans chaque pièce, des canapés ultra-confortables trônent face à l’écran géant. Le design a été scrupuleusement pensé, jusque dans les coutures de chaque fauteuil de la même teinte que les murs.

« Les salons disposent d’une Playstation 4 pro, d’un rétroprojecteur, d’un écran géant et d’enceintes stéréo. J’ai voulu recréer l’atmosphère que l’on peut avoir chez soi, dans son salon, avec un équipement haut de gamme », détaille Damien Texier. Une salle est même réservée à la réalité virtuelle. « On a la volonté d’être en avance sur l’équipement des ménages. »

Recréer la convivialité autour du jeu vidéo

L’envie première de Damien Texier est de retrouver la convivialité qui a quelque peu disparu avec les nouvelles générations de jeux vidéo. « Mes meilleurs souvenirs de joueurs, c’étaient mes soirées jeux vidéo avec mes amis. Ici, c’est possible sans déranger personne », argumente-t-il.

L’occasion aussi de redorer l’image du jeu vidéo. « On a en tête le cliché de l’ado seul dans sa chambre quand on parle de jeux vidéo. Mais ce n’est pas seulement ça ». Who’s next game ne s’adresse pas qu’aux jeunes. « J’ai voulu remettre en avant les soirées entre potes, à n’importe quel âge. Quand on a une famille, c’est parfois difficile à organiser chez soi », ponctue le chef d’entreprise.