Des Marquises de nuit

MUSIQUE Le groupe lyonnais sera ce mercredi au Transbordeur... 

Baptiste Noble-Werner

— 

Les Marquises ont publié leur troisième album le 3 février.
Les Marquises ont publié leur troisième album le 3 février. — Félicien Bonniot

Difficile de ranger le dernier opus des Marquises dans une case. C’est bien ce que recherche Jean-Sébastien Nouveau, chanteur du groupe : « Le but était de faire une musique singulière ». Bourré de différentes inspirations, A Night full of collapses oscille entre jazz, pop voire électro.

Un album plus épuré que les précédents

« On a voulu réaliser un album différent des précédents, plus épuré », confie l’auteur. De prime abord, la musique des Marquises peut paraître élitiste, mais il n’en est rien. « Avec sa multitude d’instruments, la structure est un peu compliquée, reconnaît Jean-Sébastien Nouveau. Mais j’essaie, dans les textes, d’accompagner celui qui écoute. »

La nuit leur appartient 

La première chose qui interpelle avec A Night full of collapses, sorti le 3 février, c’est l’atmosphère obscure et intrigante qui s’en dégage. « La nuit est la grande thématique de l’album », explique l’artiste. Il y a comme une empreinte cinématographique dans la dernière création des Marquises : « Je cherche à retranscrire des ambiances captivantes et hypnotiques. Je suis cinéphile, cela doit inspirer mon travail ».

Mercredi soir au Transbordeur

Au Transbordeur, Les Marquises fêteront la sortie de leur troisième album. L’occasion rêvée pour faire quelque chose de différent. « Je pense que ce sera un concert plus spécial que d’habitude, confie le chanteur. Il y aura moins d’instruments que sur l’album donc ce sera un peu plus dépouillé. » 

Gratuit sur invitation : transbordeur.fr. A 20h30 ce mercredi au Transbordeur, 3 bd de Stalingrad (Villeurbanne).