Lyon: Coup de pouce pour aider des foyers modestes à baisser leur facture d'énergie

HABITATION Plus de 120 ménages vont bénéficier d'une aide dans le cadre d'un dispositif porté par la ville de Lyon et d’EDF…

Baptiste Noble-Werner

— 

Facture EDF.
Facture EDF. — DURAND FLORENCE/SIPA

Des équipements gourmands en énergie et une utilisation peu scrupuleuse viennent souvent saler une facture d’énergie, d’autant plus l’hiver. Une augmentation des dépenses qui peut grever le budget de certaines familles. Selon Christian Missirian, directeur Commerce Auvergne Rhônes-Alpes d’EDF, la précarité énergétique touche « majoritairement les jeunes et les foyers en location. »

Pour aider ces ménages, l’établissement public, la ville de Lyon et le Point d’Information Médiation Multiservices (PIMMS) ont décidé d’unir leur force dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement innovant.

>> A lire aussi : Près de 12 millions de Français ont du mal à payer leur facture d'énergie

Réduire de 20 à 25 % la facture

Pendant deux ans, 120 familles vont ainsi être suivies par dix médiateurs du PIMMS dans le but de réduire leur consommation d’énergie. Zorah Aït-Maten, adjointe au maire de Lyon, chargée des Affaires sociales et des solidarités, espère une « baisse de 20 à 25 % du montant des factures » dans ces foyers.

L’action des médiateurs du PIMMS se veut avant tout préventive et pédagogique. « Avant leur passage, je ne faisais pas attention à ma consommation d’électricité », concède cette bénéficiaire âgée d’une soixantaine d’années, qui oubliait régulièrement d’éteindre la lumière ou poussait le chauffage à fond. De mauvaises habitudes répandues auxquelles les médiateurs devront s’attaquer en « transmettant les écogestes qui apporteront un bénéfice visible aux familles » tant sur le plan du confort que financier, ajoute l’adjointe.

>> A lire aussi : ERDF installe des compteurs électriques «intelligents» dans toute la France

Une initiative qui a vocation à s’étendre

Pour atteindre cet objectif, une batterie de mesures sont prévues. Tout commence par un état des lieux des dépenses énergétiques de la famille, effectué à leur domicile par les médiateurs du PIMMS. Vient ensuite la remise de matériels, tels que des joints isolants ou des ampoules basse consommation.

Au bout d’un an, un bilan sera effectué pour mesurer l’efficacité des mesures. Si ce plan de lutte ne concerne aujourd’hui que 120 familles, il a vocation à « s’étendre à plus de foyers de la Métropole de Lyon », selon Christian Missirian, si les résultats observés sont concluants.