Ain : Il se rend quatre jours après avoir abattu son frère

DRAME FAMILIAL Le meurtrier présumé a été mis en examen et écroué...

E.F.

— 

Illustration d'une voiture de gendarmerie.
Illustration d'une voiture de gendarmerie. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une enquête de longue haleine s’annonce pour vérifier ses aveux, comprendre son mobile et reconstituer son emploi du temps après le drame. Mercredi soir, un homme âgé d’une trentaine d’années a été mis en examen et écroué dans l’Ain pour le meurtre présumé de son frère cadet. Une information judiciaire a été ouverte.

Lundi soir, cet habitant de Neyron, sans doute rongé par la culpabilité, s’était rendu à la gendarmerie de Miribel pour avouer son crime. Il avait alors expliqué aux enquêteurs avoir abattu son frère, vendredi matin entre 7 heures et 8 heures, au domicile de leur père où les deux hommes vivaient.

Un conflit de longue date entre les deux frères ?

Il aurait entendu du bruit dans la maison, serait descendu armé d’un revolver et aurait surpris son frère en train d’abîmer son vélo avec un couteau. Le trentenaire aurait alors tiré à quatre reprises sur son cadet. Selon Le Progrès, il aurait ensuite caché le corps de son frère dans un cagibi, servant de garage à vélo, situé à l’arrière de la maison.

Pour éclaircir les circonstances qui ont conduit à ce drame familial, les enquêteurs vont devoir comprendre pourquoi les deux frères semblaient entretenir depuis longtemps une relation conflictuelle.

La personnalité du meurtrier présumé devrait également faire l’objet de toutes les attentions, l’horreur de ce crime étant accentuée par la dissimulation du corps de la victime et les longues journées ayant précédé les aveux.