ASSE-Angers : Comme d'habitude, des Verts à deux visages l'emportent dans la douleur

FOOTBALL Saint-Etienne a joué avec le feu contre Angers (2-1) ce dimanche. Une mauvaise habitude pour les hommes de Christophe Galtier…

Baptiste Noble-Werner
— 
Le capitaine des Verts Loïc Perrin a libéré son équipe, ce dimanche face à Angers.
Le capitaine des Verts Loïc Perrin a libéré son équipe, ce dimanche face à Angers. — THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Sans être flamboyant, loin de là, Saint-Etienne a réussi à venir à bout d’Angers ce dimanche (2-1). Pourtant, le match s’engageait mal pour les Verts avec l’ouverture du score de Mateo Pavlovic (0-1,17e). Une égalisation chanceuse grâce à un but contre son camp d’Abdoulaye Bamba (1-1, 51e), puis une réalisation (extrêmement) litigieuse de la main du capitaine Loïc Perrin (2-1, 74e) ont permis à l’ASSE de provisoirement remonter à la 6e place en Ligue 1.

  • Pavlovic, le pari réussi de Stéphane Moulin

Stéphane Moulin, l'entraîneur du SCO, avait créé la surprise en titularisant le défenseur central Mateo Pavlovic… à la pointe de son attaque. Un pari payant puisque celui-ci a dévoré, sans aucune difficulté, Kevin Théophile-Catherine pour ouvrir le score. Une action témoignant de l’apathie générale des joueurs de Christophe Galtier pendant les 45 premières minutes. Au micro de beIN Sports, Romain Hamouma ne l’a pas caché : « On a eu du mal à se mettre dedans ».

  • Les Verts savent retourner les scores

Les supporters stéphanois voulaient voir leurs joueurs se battre. Un vœu exaucé après la pause. « A la mi-temps, j’ai dit à mes joueurs de beaucoup plus se projeter vers l’avant », explique Christophe Galtier. La réaction des Verts rappelle les succès contre Montpellier (3-1), à Angers (1-2) ou encore ceux sur la scène européenne à Anderlecht (2-3) et Qabala (1-2). A croire que Sainté a besoin d’être dos au mur pour avancer vers le but adverse.

  • Profil bas avant MU

Le passage au 4-2-3-1 a clairement changé le visage de l’équipe stéphanoise ce dimanche. Un changement tactique et aussi beaucoup de chance comme l’avoue Hamouma, à l’origine de l’égalisation : « La réussite nous a permis d’y croire ». A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, paraît-il. Mais à l’heure actuelle, les supporters stéphanois ne sont pas confiants à l’approche du derby contre l’OL et du double affrontement en Ligue Europa face à Manchester United.