Drôme: La Poste demande à une jeune factrice, décédée, pourquoi elle a cessé de travailler

SOCIÉTÉ Une erreur informatique serait à l'origine de cette bourde...

E.F.

— 

L'envoi de la lettre serait dû à un bug informatique. Illustration.
L'envoi de la lettre serait dû à un bug informatique. Illustration. — GILE MICHEL

L’erreur, due visiblement à un bug informatique, a provoqué un vif émoi. Les syndicats Sud PTT et la CGT Fapt de La Poste de la Drôme se sont émus, jeudi, d’une énorme maladresse commise par l’entreprise en décembre dernier.

Selon Le Dauphiné et France-Bleu Drôme Ardèche qui révèlent cette affaire, La Poste a adressé en fin d’année dernière un courrier à l’une de ses salariées pour lui demander la raison de la cessation de son contrat de travail. C’est le compagnon de la factrice, qui a travaillé à Portes-les-Valence pendant une dizaine d’années, qui a ouvert le courrier, envoyé deux mois après le décès brutal de la jeune femme âgée d'une trentaine d'années et mère de deux enfants.

>> A lire aussi : Un retraité déclaré mort par le fisc

Le signe de la déshumanisation de La Poste selon les syndicats

Selon les syndicats, l’envoi de cette lettre, dans laquelle il était également demandé à l’employée décédée de fournir les pièces nécessaires pour toucher les indemnités chômage, proviendrait d’une erreur informatique survenue à la direction opérationnelle « paye et personnel » basée à Grenoble.

Cette grosse bévue, qui a sans doute beaucoup affecté les proches de la jeune femme, en plein deuil, serait symptomatique, selon les syndicats cités par France Bleu, de la « déshumanisation de la Poste » et la conséquence de l’éloignement des services des ressources humaines des agents du terrain.

Suite à cette erreur, La Poste et la direction opérationnelle concernée ont présenté leurs excuses à la famille de la factrice.