Coupe de France: L'attaque de l'OL massacre Montpellier (5-0), l'OM peut s'inquiéter

FOOTBALL A l'image de Nabil Fekir (1 but et 3 passes décisives), Lyon est apparu en très grande forme ce dimanche...

Jérémy Laugier

— 

La complicité entre Alexandre Lacazette et Nabil Fekir a notamment permis à l'OL d'étriller Montpellier ce dimanche.
La complicité entre Alexandre Lacazette et Nabil Fekir a notamment permis à l'OL d'étriller Montpellier ce dimanche. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

L’OL est un habitué des gros parcours lors de la phase retour. Pour prolonger leur série de quatre succès de rang en Ligue 1, les Lyonnais ont déjà fait fort ce dimanche en étrillant Montpellier (5-0) en 32es de finale de Coupe de France. L’OM doit regretter d’avoir hérité des partenaires de Maxime Gonalons en 16es de finale.

Une attaque inspirée et complice. Nabil Fekir, Alexandre Lacazette, Mathieu Valbuena et Maxwel Cornet ont cumulé 4 buts et 5 passes décisives dimanche. L’attaque de l’OL s’est donc parfaitement partagé le gâteau pour le premier match de 2017. Une mi-temps a suffi pour voir le quatuor offensif lyonnais marcher tranquillement sur la défense montpelliéraine (3-0).

Une performance qui n’est pas anecdotique, d’autant qu’Alexandre Lacazette s’est vu refuser un doublé pour un hors-jeu inexistant (51e). L’envie permanente de combiner a rarement été aussi criante à Lyon. Et quand Nabil Fekir (1 but et 3 passes décisives) s’approche ainsi de son meilleur niveau, comme souvent face à Montpellier, le 11e de Ligue 1 ne peut résister.

Soirée galère pour le MHSC. Mine de rien, les Héraultais sont des habitués des claques subies face à l’OL. Après trois naufrages (1-5) depuis l’été 2014, ils ont vite eu la tête sous l’eau dimanche avec deux buts concédés dès les dix premières minutes.

Ajoutez la sortie prématurée de Morgan Sanson, touché à la cheville (18e), et vous obtenez une soirée à vite oublier pour le MHSC. Hormis une tentative lointaine de Stéphane Sessegnon claquée par Anthony Lopes (60e), les joueurs de Frédéric Hantz n’ont pas semblé capables de la moindre réaction.

Le tandem Gonalons-Tousart s’installe. Et si Bruno Genesio avait enfin trouvé la bonne formule avec ce 4-2-3-1 (ou 4-4-2) ? L’association de deux solides récupérateurs en grande forme, à savoir le capitaine Maxime Gonalons et le prometteur Lucas Tousart, a encore porté ses fruits ce dimanche. Ce tandem libère clairement les nombreux talents offensifs lyonnais.