Lyon: Les urgences surchargées par les hospitalisations liées à la grippe

SANTÉ De nombreuses personnes âgées doivent être prises en charge suite à des complications…

Elisa Frisullo

— 

Les urgences de l"hôpital Edourad Herriot sont surchargées depuis les vacances de Noël en raison de la grippe. Illustration.
Les urgences de l"hôpital Edourad Herriot sont surchargées depuis les vacances de Noël en raison de la grippe. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Les vacances de Noël n’ont pas été de tout repos aux urgences des Hospices civils de Lyon (HCL). Et l’année a commencé sur les chapeaux de roue. Depuis quelques jours, les hospitalisations sont en forte hausse dans ces services en raison de l’épidémie de grippe qui a débuté pendant les vacances scolaires en Auvergne Rhône-Alpes. « Des cellules de crise ont été ouvertes au sein des urgences des quatre groupements hospitaliers de Lyon », indique-t-on ce jeudi aux HCL.

>> A lire aussi : Auvergne Rhône-Alpes, région la plus touchée par la grippe

Aux pavillons N et A de l’hôpital Edouard-Herriot, les urgences sont surchargées depuis une dizaine de jours. Pendant les vacances, davantage de passages ont été observés en raison de la fermeture de nombreux cabinets de médecins généralistes.

Des surinfections respiratoires

« Nous avons également beaucoup plus d’hospitalisations de personnes âgées liées aux syndromes grippaux. Il s’agit principalement d’infections et de surinfections respiratoires », précise Karim Tazarourte, chef de service des urgencesà HEH.

Pour éviter la paralysie des services, des lits ont été rouverts, en réanimation et en gériatrie principalement, et des personnels ont été rappelés pendant les congés. Ce jeudi, à l’hôpital Lyon Sud comme à Edouard-Herriot, l’activité est toujours très forte.

Des hospitalisations déprogrammées ?

« Sur une journée normale, nous enregistrons en moyenne 170 passages sur 24 heures. Ce jeudi, nous en sommes déjà à 15h30 à 140 passages. Nous allons sans doute dépasser les 200 patients accueillis. C’est beaucoup », ajoute le chef de service. A Lyon Sud et HEH, des consignes ont été données pour envisager de repousser des hospitalisations programmées mais peu urgentes afin de libérer des lits.

>> A lire aussi : Est-il trop tard pour se faire vacciner contre la grippe?

Une solution de dernier recours qui n’a pas encore été mise en place à HEH, mais qui pourrait l’être si la recrudescence des hospitalisations liées à la grippe se poursuit.

Selon le réseau de médecins généralistes Sentinelles, qui suit chaque semaine sur le territoire national l’évolution des syndromes grippaux, de la varicelle et de la gastro-entérite, la grippe, qui sévit fortement actuellement en Auvergne Rhône-Alpes, région la plus touchée de France, ne devrait pas perdre du terrain dans les prochains jours.