Coupe de la Ligue: L’OL allume l’arbitre Benoît Bastien, «l’homme du match» face à Guingamp

FOOTBALL Jean-Michel Aulas et Bruno Genesio avaient mercredi en travers de la gorge un possible penalty, non sifflé, sur Nabil Fekir...

Jérémy Laugier

— 

Mathieu Gorgelin, Nicolas Nkoulou et Jordan Ferri étaient comme tout l'OL abattus après l'élimination prématurée en Coupe de la Ligue mercredi.
Mathieu Gorgelin, Nicolas Nkoulou et Jordan Ferri étaient comme tout l'OL abattus après l'élimination prématurée en Coupe de la Ligue mercredi. — JEFF PACHOUD / AFP

Personne n’a pu oublier la punchline de Jean-Michel Aulas « On a l’impression d’être cocu », destinée à Benoît Bastien en janvier 2016. Onze mois après un quart de finale de Coupe de la Ligue perdu (1-2 dont un but injustement accordé à Adrien Rabiot) au Parc des Princes contre le PSG, le président lyonnais s’en est à nouveau pris à cet arbitre mercredi.

Après l’élimination (2-2, 3-4 aux tirs au but) contre Guingamp en 8es de finale de la même compétition, JMA n’a pas eu besoin de deux minutes face à la presse pour évoquer une action litigieuse sur Nabil Fekir (45e), qui aurait pu obtenir un penalty et éventuellement prendre l’avantage. « Nabil a été injustement privé d’un penalty flagrant, a lancé le boss de l’OL. 10 arbitres sur 10 l’auraient sifflé donc je n’ai pas compris pourquoi ça n’a pas été le cas là. »

>> A lire aussi: Du turn-over, un Fekir (un peu) retrouvé, mais l'OL tombe déjà face à Guingamp

Bruno Genesio : « L’arbitre a pris la bonne décision, il m’a expulsé »

On a évidemment connu de bien plus grosses boulettes arbitrales. Et ce même si l’entraîneur guingampais Antoine Kombouaré le reconnaissait volontiers : « Je pense qu’il y avait penalty pour eux, c’est vrai. Mais l’arbitre a fait son boulot ». Pas selon son homologue lyonnais Bruno Genesio, fou de rage après cet épisode et renvoyé en tribunes par Benoît Bastien avant la mi-temps.

« L’arbitre a pris la bonne décision, il m’a expulsé, a-t-il lâché, tout en ironie. C’était certainement sa meilleure décision du match. » Son adjoint Gérald Baticle est même allé encore plus loin sur OLTV : « L’homme du match, c’est aussi l’arbitre. J’ai mis cinq minutes à me rendre compte que Bruno n’était plus là ». Une réplique qui n’a pas manqué d’exaspérer des twittos supporters de l’OL.