Coupe de la Ligue: Du turn-over, un Fekir (un peu) retrouvé, mais l'OL tombe déjà face à Guingamp

FOOTBALL Les Lyonnais ont été sortis aux tirs au but (2-2, 3-4) ce mercredi contre les Bretons, dès les 8es de finale de la compétition…

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir s'est montré bien plus en vue que ces dernières semaines, ce mercredi face à Guingamp.
Nabil Fekir s'est montré bien plus en vue que ces dernières semaines, ce mercredi face à Guingamp. — JEFF PACHOUD / AFP

Avec seulement 17.002 spectateurs et deux équipes très remaniées, cet OL-Guingamp n’avait rien d’alléchant ce mercredi. C’est finalement au bout d’un plaisant (et surprenant) suspense que les Lyonnais ont vu s’envoler leurs ambitions en Coupe de la Ligue (2-2, 3-4 aux tirs au but), dès les 8es de finale. Ils ne seront donc pas dans leur antre, le 1er avril prochain, lorsque se déroulera la finale de la compétition.

Un festival de bourdes. Si ce match a été plus animé qu’on ne pouvait le redouter, c’est aussi grâce à eux. Maciej Rybus, Jérémy Sorbon et les deux habituels gardiens remplaçants ont coûté cher à leur équipe. En relançant dans l’axe et dans sa surface, le latéral gauche lyonnais a offert un sacré cadeau à Ludovic Blas (0-1, 21e).

Resté au pressing juste avant la pause, Nabil Fekir a profité d’une boulette tout aussi énorme de Jérémy Sorbon. Lucide, il a permis à Mathieu Valbuena d’égaliser (1-1, 43e). Puis Mathieu Gorgelin et Romain Salin se sont totalement manqués sur les buts de Nill De Pauw (1-2, 70e) et d’Alexandre Lacazette (2-2, 75e).

On a retrouvé (un peu) le vrai Fekir. Malin et altruiste sur la première égalisation lyonnaise, Nabil Fekir a même montré un visage bien plus enthousiasmant que ces dernières semaines. Seul en pointe durant plus d’une heure, jusqu’à l’entrée en jeu d’Alexandre Lacazette, il a signé quelques raids et décalages tranchants. Loin, très loin même du fantôme ayant erré 62 minutes face à Rennes (1-0), trois jours plus tôt. Reste ce tir au but tiré hors cadre, juste avant que Mathieu Valbuena ne voit sa tentative repoussée par Romain Salin.

Du turn-over et ça repart (presque). Jamais l’OL n’avait affiché un visage aussi triste cette saison que dans son dernier match de L1. Voir 9 changements dans le 11 de départ était finalement une très bonne nouvelle, au vu des retours plutôt emballants de Christophe Jallet, Lucas Tousart et Nabil Fekir notamment. Et ce même si le résultat n’a pas été au rendez-vous, contrairement à dimanche.