Meurtre de Léa: Son père, principal suspect, vivait de petits jobs pendant sa cavale

ENQUÊTE Le père de famille, soupçonné d'avoir tué sa fille de 3 ans en Haute Savoie, a été interpellé lundi à la Ciotat..

E.F.

— 

Ce père de famille était activement recherché après la mort de sa fille de 3 ans, découverte au domicile paternel le 23 mai à Margencel, en Haute-Savoie.
Ce père de famille était activement recherché après la mort de sa fille de 3 ans, découverte au domicile paternel le 23 mai à Margencel, en Haute-Savoie. — Gendarmerie nationale

Fin mai, au lendemain du drame, sa photo avait circulé dans toute la France, dans le cadre d’un avis de recherche lancé par la police. Pendant six mois, pourtant, Cédric M., suspecté d’avoir tué sa fille de 3 ans à Margencel en Haute-Savoie, a continué de vivre sans éveiller les soupçons, dans le Sud de la France.

Selon Le Dauphiné Libéré, l’homme de 37 ans, originaire des Hauts-de-France et connu des services de police pour des violences, aurait occupé des petits jobs pendant sa cavale à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), où il a été interpellé lundi soir par les forces de l’ordre.

>> A lire aussi : Haute-Savoie: Appel à témoins pour retrouver le père soupçonné d'avoir tué sa fille de 3 ans

Second de cuisine sur le Vieux-Port

Il a été arrêté, sans opposer de résistance, dans la cuisine d’un établissement du Vieux-Port où il s’était fait embaucher sous une fausse identité. Un restaurant situé à une cinquantaine de mètres d’un commissariat.

Le 23 mai, le corps sans vie de la petite Léa avait été découvert au domicile de son père. A l’issue de son week-end de garde, il n’avait pas ramené l’enfant à sa mère, qui, inquiète, avait alerté les forces de l’ordre. La voiture du père de famille avait été retrouvée à Douvaine, à une dizaine de kilomètres de chez-lui. L’homme aurait alors été amené en stop jusqu’à la gare d’Annemasse, où les enquêteurs avaient perdu sa trace.

>> A lire aussi : Meurtre de Léa: Le père de famille a envoyé une lettre à son ex compagne pour justifier son crime

Une lettre en forme d’aveux

Huit jours après le meurtre, la mère de Léa avait reçu une lettre de son ex-compagnon en forme d’aveux. Dans ce courrier, posté du Chablais, l’homme « reconnaît avoir tué la petite fille, disant ne pas supporter qu’elle ait plus souvent sa fille que lui », avait alors précisé le procureur de la République d’Annecy Eric Maillaud. Depuis, les recherches menées pour le retrouver étaient restées vaines.

Selon Le Dauphiné Libéré, le trentenaire aurait fini par être localisé après avoir recherché des photos de sa fille sur internet. Une information que la nouvelle procureure d’Annecy, Véronique Denizot, n’a pas souhaité commenter. Cédric M. devrait être présenté à un juge d’instruction d’Annecy dans les prochaines heures.