ASSE-OM: Youpi, Rudi Garcia a (enfin) «vu une vraie équipe» marseillaise

FOOTBALL L’entraîneur de l’OM a seulement regretté d’avoir « perdu deux points », ce mercredi dans le Chaudron (0-0)...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Rudi Garcia, lors d'une séance d'entraînement à Marseille le 9 novembre.
Rudi Garcia, lors d'une séance d'entraînement à Marseille le 9 novembre. — BORIS HORVAT / AFP

« Evidemment, ce sont deux points de perdus ce soir. » On reconnaît volontiers à Rudi Garcia ce constat, face à une formation stéphanoise davantage inoffensive qu’inefficace mercredi (0-0). Pour son septième match officiel sur le banc de l’OM (11e de L1), l’ancien entraîneur de la Roma n’hésite pas à qualifier ce nul pourtant peu emballant de « meilleur match à l’extérieur » depuis son arrivée.

Mais quatre jours après une claque monumentale à Monaco (4-0), comment lui en vouloir de retenir le contenu parfois intéressant de ce déplacement dans le Chaudron ? « C’est le chemin qu’il nous faut suivre. On a vu une vraie équipe, capable d’imposer son jeu », s’est-il enthousiasmé dans la foulée.

>> A lire aussi: Les Marseillais vont (un peu) mieux mais Ruffier a dégoûté Gomis et Thauvin

William Vainqueur : « Rudi Garcia pose les fondations »

Ses joueurs étaient sur la même ligne mercredi. « C’est rageant de ne pas l’avoir emporté mais ce match est encourageant pour la suite, a notamment indiqué le défenseur Rod Fanni. On peut prétendre à une bien meilleure place que ça en jouant de la sorte. » Au vu de son insipide prestation du soir sur sa pelouse, l’ASSE (9e) n’a pas vraiment justifié les quatre points qui la séparaient de l’OM.

Pour les Marseillais, l’effet Rudi Garcia est bien là, même si son bilan comptable est jusque-là décevant, avec 6 points sur les 6 dernières journées (13e total du championnat sur cette période). « Il pose les fondations. On est en train de remonter doucement au classement », assure par exemple le milieu de terrain William Vainqueur. « On prend en maturité, on s’affole beaucoup moins », complète Rod Fanni. Il est quand même temps de valider cette impression d’ici Noël face à plusieurs mal classés (Nancy, Dijon, Lille et Bastia).