Lyon: La grève des agents du métro bien partie pour s'étendre et s'enliser

TCL A l'appel de la CGT, les conducteurs, agents de ligne et régulateurs ont entamé lundi une grève illimitée...

Elisa Frisullo

— 

Le trafic dans le métro sera perturbé ce mardi soir.
Le trafic dans le métro sera perturbé ce mardi soir. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Les perturbations, observées ces derniers jours dans le métro lyonnais, pourraient bien durer. Voire s’aggraver et venir assombrir quelque peu la Fête des lumières. Les conducteurs, régulateurs et agents de lignes, mobilisés depuis lundi à l’appel de la CGT, semblent déterminés à poursuivre leur débrayage d’une heure par jour (et par métier) pour protester contre le nouveau Règlement de sécurité de l’exploitation des lignes de métro et la dégradation de leurs conditions de travail.

« Il y a un ras-le-bol général. On est à 80 % d’agents du métro mobilisés. Il y a de fortes chances que vendredi nous soyons à 100 %. Et lundi, le mouvement devrait s’étendre aux bus et aux tramways », prévient Philippe Demaie, délégué Ugict CGT TCL.

>> A lire aussi : Lyon: Pas de métro avant 7 heures mardi et quasiment plus aucun après 21h30

Des formations « low-cost » menaçant la sécurité ?

Le principal point d’achoppement entre la direction de Keolis Lyon, exploitant du réseau, et le syndicat, repose sur ce règlement de sécurité. « Il prévoit des habilitations et des formations de régulateurs low-cost. Les régulateurs sont les yeux du métro. Ils commandent les conducteurs et agents de ligne en cas d’incidents. Si leur formation n’est pas complète, c’est la sécurité de l’exploitation qui baisse et par répercussion celle des usagers », déplore la CGT.

Des craintes injustifiées et mensongères selon la direction de Keolis Lyon. « Faire croire qu’il y a un recul de la sécurité c’est totalement faux. Je ne peux pas laisser dire cela, c’est inadmissible, s’agace Pascal Jacquesson, directeur d’exploitation chez Keolis. Les règles de fonctionnement fixées dans le RSE ont été validées par l’Etat. »

Sur un point refusé par la CGT concernant les effectifs de régulateurs prévus sur la ligne D, Keolis s’est engagé par écrit « à ne rien changer », ajoute le directeur. Tout comme « pour la formation et l’habilitation des agents ».

« Je ne comprends pas ce mouvement social »

« Franchement, je ne comprends pas ce mouvement social », ajoute Pascal Jaquesson qui réfute également une dégradation des conditions de travail. Dans ces conditions, difficile d’imaginer une sortie rapide du conflit. Pour l’heure, aucune rencontre n’est prévue entre les grévistes et la direction.

Ce mardi soir, la ligne B sera arrêtée de 17h45 à 19 heures puis à nouveau, dès 21h30. Les lignes A et C cesseront également de rouler à compter de 21 h 30. Seule la D fonctionnera toute la soirée. « Nous mettons en place un dispositif pour la perturbation soit la moins gênante possible », précise la direction de Keolis, consciente que si la grève se poursuit la semaine prochaine, le trafic sur le réseau TCL pourrait bien être perturbé au soir des illuminations.