Chanson française: La Mine de rien trace sa route avec des adieux «forts en émotions»

MUSIQUE Le groupe lyonnais donnera un dernier concert au CCO de Villeurbanne vendredi (20 heures)…

Jérémy Laugier

— 

La Mine de rien a sorti au total 5 albums en 14 ans, dont un live.
La Mine de rien a sorti au total 5 albums en 14 ans, dont un live. — Joe Atkins

« Ça va être un beau bordel ! » Le chanteur et fondateur de La Mine de rien Yannick Chatelain a hâte d’être sur la scène du CCO de Villeurbanne vendredi (20 heures). Après 14 ans, cinq albums et près de 800 dates, il va retrouver les 14 musiciens qui ont marqué l’histoire du groupe lyonnais à travers différentes époques. Et ce pour un concert d’adieux « qui s’annonce fort en émotions ».

« Certains viendront même spécialement d’Angleterre ou de Bulgarie, apprécie Yannick Chatelain. C’est la preuve que ça tenait à cœur à tout le monde de refermer ce chapitre ensemble. »

« Ce sera notre plus beau concert »

Pourquoi stopper l’aventure, deux années après la sortie du dernier opus Avec des si ? « J’avais envie depuis un moment de me lancer dans un projet solo davantage tourné vers la folk et l’électro », reconnaît Yannick Chatelain (38 ans), qui avait créé le groupe de chanson française festive à la fin de l’année 2002 avec Frédéric Fabre, son colocataire à Sainte-Foy-les-Lyon. « On ne payait alors pas de mine en duo, dans les petits rades de la Croix-Rousse », se souvient le chanteur et guitariste.

Le groupe a souvent évolué au fil des ans, avec au total 15 artistes différents, qui vont se retrouver lors du concert au CCO de Villeurbanne vendredi.
Le groupe a souvent évolué au fil des ans, avec au total 15 artistes différents, qui vont se retrouver lors du concert au CCO de Villeurbanne vendredi. - Benoît Gillardeau

Renforcée par cinq artistes, La Mine de rien a intégré « la cour des grands » en 2005 avec Y’a plus de saisons et des premières parties des Hurlements d’Léo et de Babylon Circus. Avec des titres comme Roumanie et Emmène-moi, les Lyonnais ont entretenu une belle cote en live. « Là, ce sera notre plus beau concert », assure Yannick Chatelain.

14 euros. À 20 heures vendredi au CCO, 39 rue Georges Courteline (Villeurbanne). Réservations ici. Puis le 1er décembre (20h30, 8 euros, dans une version à 4 musiciens) au FGO Barbara (Paris). Réservations ici.