Lyon: La maison du Chamarier prête pour une seconde Renaissance

PATRIMOINE La bâtisse, joyau architectural du 15ème siècle, située dans le Vieux-Lyon va faire l’objet d’une vaste restauration…

Caroline Girardon

— 

La cour intérieure de la maison du Chamarier à Lyon. C. Girardon / 20 Minutes
La cour intérieure de la maison du Chamarier à Lyon. C. Girardon / 20 Minutes — Caroline Girardon / 20 Minutes

Aujourd’hui, la plupart des passants ne lèvent plus les yeux pour regarder la beauté et la spécificité de ses façades même si certains prennent le temps de s’installer à la terrasse du salon de thé, situé au rez-de-chaussée.

La « Maison du chamarier », qui fait partie des maisons Renaissance les mieux conservées de la ville de Lyon, va faire l’objet d’une rénovation. Une délibération sera soumise au conseil municipal au mois de décembre.

La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée
La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée - Charlène Azé – RL&A

La bâtisse de 1.000 mètres carrés, composée de quatre niveaux, se situe en plein cœur du Vieux-Lyon, à l’angle des rues de la Bombarde et Saint-Jean. L’objectif est de lui redonner son lustre d’antan tout en se « projetant dans l’avenir ».

« Cette maison a accueilli les plus hauts dignitaires pendant des siècles », rappelle Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques. Au 15ème siècle, la ville de Lyon était entourée d’une enceinte canoniale, dotée d’une porte Froc. La maison était ainsi endossée à cette muraille.

Le chamarier, en charge de la sécurité, de la justice et de la voirie, qui avait sous ses ordres douze agents de surveillance, détenait ainsi les clés des six portes des fortifications de la ville. « C’est la première personne qui accueillait les visiteurs », poursuit l’architecte.

D’une vaste demeure à une maison pauvre

« Il avait des moyens financiers considérables et avait réorganisé l’espace en transformant cet habitat morcelé en une vaste demeure », ajoute Jean-Dominique Durand, adjoint déléguée au patrimoine. Mais la demeure a évolué au fil des siècles, perdant son rôle officiel sous la révolution française.

« Elle a ensuite été découpée en logements populaires, des appartements minuscules, séparés par une fine cloison. L’ensemble est devenu vétuste et assez sordide », raconte l’élu. A l’image de l’ensemble du quartier Saint-Jean, la maison s’est paupérisée. Inoccupée depuis la fin des années 80, elle s’apprête à retrouver une seconde jeunesse.

La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée
La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée - Charlène Azé – RL&A

Le projet prévoit de construire neuf logements « sur mesure et valorisant les éléments architecturaux de l’époque ». Une partie, la cour intérieure principalement, a été déjà été restaurée en 2005. Mais le chantier va se poursuivre.

Un caviste devrait s’installer à terme dans l’ancienne cuisine, située le long de la rue de la Bombarde. Le bâtiment accueillera également une « Fab Lab », dédiée au patrimoine. Le sous-sol abritera un atelier de fabrication numérique, ouvert aux habitants du quartier « et ceux qui veulent venir travailler ». Des imprimantes 3D, des scanners et des découpes laser sont mis à leur disposition.

La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée
La maison du Chamarier dans le Vieux-Lyon va être rénovée - Charlène Azé – RL&A

Au premier étage, les concepteurs du projet entendent ériger une maquette interactive du quartier, une bibliothèque et un laboratoire. « Il s’agira d’un espace de conférence, de formation et un lieu de résidence pour les start-up qui auront pour mission de concevoir des applications en connexion directe avec le patrimoine », précise la ville de Lyon.

Enfin, le public pourra davantage accéder à la cour intérieure de la bâtisse, véritable joyau architectural. La ville, propriétaire des lieux, a confié la réalisation des travaux au groupement promoteur Vista-Immogal et au cabinet de Didier Reppelin, qui se sont engagés à livrer le projet pour 2019.