Givors: La ville privée de cinéma par les communes qui l'entourent

CULTURE Les communes voisines, dotées de multiplexes, avaient déposé un recours pour faire annuler le projet…

C.G.

— 

Salle de cinéma (Illustration)
Salle de cinéma (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les habitants de Givors, dans le Rhône, vont devoir se faire une raison : il n’y aura pas de cinéma sur la commune. Du moins pour l’instant. Les villes avoisinantes Saint-Chamond, Brignais, Vienne, toutes (ou prochainement) dotées de multiplexes, avaient déposé un recours pour faire annuler le projet de la mairie communiste.

La CNAC,commission nationale d’aménagement cinématographique, leur a donné raison ce lundi, indique la municipalité de Givors. « Nous avons été auditionnés pendant près d’une heure et, dans l’après-midi elle, nous a signifié qu’elle validait les recours engagés », précise Martial Passi, le maire. Une décision qui va à l’encontre du vote de la commission départementale, ayant autorisé l’ouverture de ce cinéma, doté de 7 salles et 1.300 fauteuils.

« Intérêts financiers »

« Je suis indigné que l’on puisse refuser l’accès au cinéma à une population pour privilégier les intérêts financiers et privés de cinémas voisins », peste l’élu communiste qui lance ainsi une pétition auprès de sa population. Il entend également interpeller le préfet du Rhône et la ministre de la Culture sur le sujet.

D’autres communes proches de Givors s’étaient elles aussi inquiétées de ce projet. « Sans vouloir priver les habitants de Givors d’un cinéma, nous pensons que la taille de ce projet est bien trop grande et met en danger un maillage cinématographique de cinémas locaux déjà fragilisés par la présence de multiplexes sur le territoire », indiquait le centre culturel de la ville de Mornant, ayant lancé lui aussi une pétition l’été dernier.