ASSE-Nice: Alassane Pléa tente de nous faire croire que «la place de leader n’est qu'anecdotique»

FOOTBALL « La route est encore très très longue », insiste l’attaquant des Aiglons, solides leaders de Ligue 1 après leur succès (1-0) dimanche à Saint-Etienne…

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Alassane Pléa, ici à la lutte avec le défenseur suisse Léo Lacroix, dimanche lors d'ASSE-Nice.
Alassane Pléa, ici à la lutte avec le défenseur suisse Léo Lacroix, dimanche lors d'ASSE-Nice. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

« C’est bien de reprendre la place de leader, même si ce n’est qu’anecdotique. » Jusque-là, Alassane Pléa était quasiment notre chouchou du début de saison. Mais son début d’intervention, dimanche à Saint-Etienne après le nouveau succès niçois (1-0) a un peu fait voler en éclats l’image de l’attaquant rafraîchissant et enthousiaste qu’on avait de lui.

>> A lire aussi: Pourquoi la révélation de la Ligue 1 Alassane Pléa laisse des regrets à l'OL

« C’est normal que les médias nous en parlent. Mais on ne se prend pas la tête avec ça. La route est encore très très longue », poursuit le joueur de 23 ans, déjà auteur de 7 buts en Ligue 1 cette saison. On aimerait voir les Niçois plus radieux que mesurés après ce 10e succès en 13 journées. Ce parcours quasi invraisemblable permet aux Aiglons de laisser le PSG et Monaco à 3 points de la tête, malgré leur rythme de champion (29 points), et surtout l’OL (4e) à 10 longueurs.

Valentin Eysseric : « On en rigole plus qu’on en parle. »

« On regarde de temps en temps le classement et ça fait plaisir », commente encore plus sobrement ce génie de Lucien Favre. OK, donc pour la séquence enflammade, il faut définitivement tendre le micro dans le camp stéphanois, battu dans quasiment tous les domaines dimanche, et pour la première fois de la saison, sur sa pelouse. « Ce n’est pas un hasard si Nice est premier du championnat », glisse tout d’abord Christophe Galtier. Pour le capitaine de l’ASSE Loïc Perrin, « les Niçois peuvent tenir, bien sûr ». « C’est clair que c’est bien mais il faudra voir où nous en sommes à Noël, concède Dante. Il va y avoir de plus en plus d’attentes et personne ne nous fera de cadeaux. »

>> A lire aussi: Pas de doute, cet OGC Nice mérite de conserver son fauteuil de leader

A voir l’hallucinante joie des Caennais, premiers tombeurs du Gym en L1 avant la trêve internationale, on veut bien le croire. Mais quand même, cette jeune équipe qu’on apprend à découvrir avait une petite pression dans le Forez après les succès de Monaco vendredi et de Paris samedi. Bilan : elle s’en est sortie sans vraiment souffrir, et avec une épatante maturité. « On se savait attendus ce soir mais on joue notre jeu comme à chaque journée, confirme le buteur du soir Valentin Eysseric. On essaie de faire abstraction du contexte, même si on lit les journaux et que ça vient à nos oreilles. On en rigole plus qu’on en parle. » Continuez à vous marrer les gars, vraiment.