Vénissieux: Chronic 2 Bass en garde à vue pour avoir relayé une rumeur de pédophilie

ENQUËTE L'un des deux hommes mis en cause par le bloguer de Vénissieux a été passé à tabac à Lyon jeudi soir...

Elisa Frisullo

— 

Illustration police
Illustration police — Elisa Riberry / 20 Minutes

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Voilà une expression dont devrait parfois s’inspirer le Vénissian Chronic 2 Bass. Le blogueur star, qui s’était fait remarquer après son cri de colère publié sur les réseaux sociaux au lendemain des attentats de Paris et mis en cause, depuis, dans plusieurs affaires moins glorieuses, a de nouveau fait parler de lui ces dernières heures à Lyon.

La semaine passée, il avait publié sur sa page Facebook la photo de frères jumeaux domiciliés à Vaise, présentés comme des « pédophiles présumés » selon des informations obtenues auprès de l’une de ses amies.

>> A lire aussi : INFO 20 MINUTES. Le blogueur de Vénissieux, qui avait publié une vidéo poignante après les attentats de Paris, à nouveau interpellé

Une vidéo partagée 8000 fois

Le fils de cette dernière accusait alors l’un des deux frères de l’avoir suivi, à la sortie du collège, dans le 9e arrondissement de Lyon. Les images postées par Chronic 2 Bass sous le statut « Lyonnais, à faire tourner et à piétiner » ont alors été partagées plus de 8.000 fois. La rumeur se révélera fausse mais le mal est fait. L’un des hommes injustement mis en cause a en effet été tabassé jeudi soir par un groupe d’individus, toujours en fuite, alors qu’il se trouvait place Ferber, dans le quartier de Vaise.

Suite à cette fausse rumeur et à ses conséquences dramatiques, le blogueur vénissian, suivi par plus de 31.000 abonnés sur Facebook et condamné à trois reprises pour des faits de violence, de menaces sur policiers et des délits de la route, a été placé en garde à vue. A sa sortie du commissariat, il a publié, samedi, sur sa page une vidéo en forme de démenti.

Le Vénissian appelle à l'apaisement

« On n’a pas mesuré la portée des choses. J’appelle à l’apaisement », déclare t-il dans son message adressé aux jeunes. « Laissez les tranquilles. Il n’y a aucune histoire de pédophilie, la police me l’a garantie », déclare-t-il, évoquant « un énorme malentendu ».

Selon Le Parisien, les jumeaux, accusés à tort, ont porté plainte pour diffamation. Le parquet de Lyon a ouvert une enquête de flagrance.