Lyon: Une nouvelle mosquée à la Duchère qui entend symboliser le «vrai islam»

RELIGION Ce lieu de culte, qui a ouvert ce vendredi matin à La Duchère, remplace d’anciens locaux vétustes, gérés par des proches du milieu salafiste…

Caroline Girardon

— 

La nouvelle mosquée de la Duchère a ouvert vendredi 18 novembre 2016. KONRAD K/SIPA
La nouvelle mosquée de la Duchère a ouvert vendredi 18 novembre 2016. KONRAD K/SIPA — SIPA

Trente ans qu’ils attendaient ça. Les musulmans de la Duchère à Lyon ont désormais une mosquée flambant neuve, pouvant accueillir 900 fidèles. Un lieu, inauguré vendredi matin bien différent de l’ancien préfabriqué dans lequel s’entassaient les pratiquants du quartier.

« Si l’on veut vraiment suivre l’esprit de la loi de 1905, il n’est pas acceptable que dans notre République, alors qu’ils représentent la deuxième religion de France, les musulmans ne puissent pas vivre leur culte dans la dignité, la sérénité, la sécurité », lâche en préambule Gérard Collomb, le maire socialiste de Lyon dans son discours.

Ce lieu, en réalité, était également fortement attendu des autorités locales. Pas seulement en raison de la vétusté des anciens locaux. Mais parce que la précédente mosquée était gérée par l’association Et-Tawba, dont les représentants, à l’époque, étaient aux yeux de l’Etat, bien trop proches des milieux salafistes. Le préfet du Rhône avait dès lors menacé de fermer les lieux si les responsables musulmans de la ville ne se saisissaient pas rapidement du problème.

« L’islam du juste milieu »

L’ouverture de la nouvelle mosquée est donc perçue par tous comme « la victoire de l’islam du juste milieu », selon Salah Bayarassou, président de l’association des musulmans de la Duchère.

« L’islam vient du mot salam qui signifie paix. Comme son nom l’indique, il prêche la paix et rejette toute forme d’extrémisme », rappelle-t-il, désavouant publiquement « les monstres à visage humain », « les lâches » qui « ont commis de tels actes barbares et infâmes » sur le sol français ces derniers mois.

La chasse aux salafistes

Son combat pour bouter les salafistes de la mosquée de la Duchère a pris du temps. Hicham Baba, l’imam installé à la place de l’ancien, a dû tenir bon malgré les menaces proférées à son encontre, rappelle, Benaïssa Chana, président du conseil régional du culte musulman.

« Un retour aux racines n’est pas un signe de repli identitaire mais un accès la citoyenneté. Cette nouvelle mosquée véhicule des valeurs de tolérance et d’ouverture. », conclut-il précisant qu’il mise sur les cours d’arabe et de religion, dispensés dans les huit salles de classe de l’établissement, pour que les fidèles apprennent ou réapprennent le « vrai islam ».