La marche des Lumières organisée à Lyon par le centre Léon Bérard est destinée à impliquer et sensibiliser le public à la lutte contre le cancer.
La marche des Lumières organisée à Lyon par le centre Léon Bérard est destinée à impliquer et sensibiliser le public à la lutte contre le cancer. — Y. Maurel

SANTÉ

Lutte contre le cancer: Le public invité à se mobiliser pour la marche des Lumières à Lyon

Les participants ont jusqu’au 23 novembre pour s’inscrire et récolter des dons…

Le 26 novembre, à la nuit tombée, des centaines de marcheurs quitteront la place des Terreaux à Lyon pour une balade dans la ville, mobilisées autour d’une même cause : la lutte contre le cancer. Pour la troisième année, le centre Léon Bérard organise ce jour-là sa marche des Lumières. Un événement qui se prépare depuis plusieurs semaines et fait appel à la générosité et à la mobilisation du public.

Car pour participer à cette soirée, chaque personne doit s’inscrire et s’engager à récolter au moins 100 euros de dons. Pour y parvenir, les participants sont incités à relayer son initiative sur les réseaux sociaux afin de permettre à sa famille, ses amis et ses collègues de sponsoriser sa marche.

>> A lire aussi : En visite à Lyon, François Hollande rend hommage au personnel du centre de cancérologie Léon-Bérard

Seul ou accompagné

Pour s’inscrire, les participants ont jusqu’au 23 novembre et le choix entre deux formes de collecte possibles. Pour les inscriptions individuelles, les marcheurs doivent régler 12 euros de frais d’inscription et s’engager sur un montant de collecte de 100 euros. Pour être accompagné par deux de ses proches, non collecteurs, il faudra payer 24 euros de frais d’inscription et atteindre un montant minimum de collecte de 300 euros.

Les dons récoltés par le centre de lutte contre le cancer lors de la marche seront utilisés « pour le développement de la recherche en médecine personnalisée ». Depuis quelques années, le travail des chercheurs pour traiter les cancers a nettement évolué et s’oriente sur des thérapies adaptées à chaque patient.

>> A lire aussi : Des robots pour permettre aux jeunes hospitalisés d'être un peu à la maison

« On ne cherche plus seulement à éliminer les cellules cancéreuses mais plutôt à neutraliser les mécanismes qui les engendrent », indique Alain Puisieux, directeur du centre de recherche en cancérologie à Lyon. « Chaque cancer est particulier et nécessite un traitement spécifique. L’enjeu est de continuer à découvrir les anomalies moléculaires présentes dans les tumeurs afin de proposer de nouvelles thérapies innovantes et personnalisées pour chaque patient », ajoute le chercheur.