Euro 2016 : Saint-Etienne annonce 45 millions d'euros de retombées économiques

FOOTBALL Pour un euro investi par la métropole stéphanoise, 17 euros ont été dépensés par les supporters lors de la compétition...

C.G.

— 

(AP Photo/Claude Paris)
(AP Photo/Claude Paris) — Petr David Josek/AP/SIPA

Un mois juteux. La Métropole de Saint-Etienne a dressé mardi le bilan de l' Euro 2016, estimant les retombées économiques à 45 millions d’euros alors qu’elle avait investi 2,6 millions d’euros.

Au total, 185.000 touristes, dépensant en moyenne 199 euros sur place, se sont rendus dans la capitale ligérienne pendant la compétition.

Une aubaine pour l’agglomération qui se frotte les mains. Pour un euro investi, 17 ont été dépensés en retour, a-t-elle expliqué lors d’une conférence de presse.

Presque 15 millions d’euros dépensés en boissons

Dans le détail, 37 millions d’euros ont été dépensés en hébergement, transports, repas et… boissons (presque 40 %). L’UEFA, organisateur du tournoi, avait de son côté déboursé huit millions d’euros pour louer le stade Geoffroy Guichard.

Pour autant, les retombées économiques, bien qu’importantes, sont moins élevées que les prévisions avant la compétition. Le centre de droit et d’Économie du Sport de l’Université de Limoges (CDESL) prévoyait un chiffre proche de 77 millions d’euros.

>> A lire aussi : Lyon: L'Euro 2016, «un formidable vecteur d'attractivité» pour la ville

Reste à savoir si les supporters islandais, portugais, slovaques ou anglais pourraient revenir un jour en terre stéphanoise, dans un autre contexte ? L’office du tourisme a constaté que l’Euro 2016 n’avait attiré pas uniquement les fans des équipes jouant à Saint-Etienne mais aussi d’autres nationalités, comme les Allemands.

70 % des personnes interrogées ont déclaré que l’événement leur avait donné envie de revenir à Saint-Etienne.