Deux soignants jugés pour une erreur fatale

F. C. - ©2007 20 minutes

— 

Le procès d'une « confusion épouvantable ». Un médecin anesthésiste de la clinique du Val d'Ouest et un ancien infirmier comparaissaient hier devant la 13e chambre correctionnelle de Lyon pour avoir causé involontairement la mort d'un garçon de 12 ans, qui avait reçu dix fois la dose de morphine prescrite.

Malo avait été admis dans cette clinique d'Ecully le 25 septembre 2004 pour y être opéré de l'appendicite. A son réveil, il se plaint de douleurs. Il est pris en charge par Stephen Lopez, un infirmier intérimaire qui effectue sa première mission au Val d'Ouest. Il le trouve « nauséeux » et demande à l'anesthésiste qu'on lui donne sa morphine en sous-cutanée plutôt qu'en cachet qu'il pourrait vomir. Le Dr Chiara lui dit d'en injecter cinq milligrammes. Mais les ampoules de morphine n'indiquent que des millilitres. L'infirmier se trompe dans les conversions et administre à l'enfant cinq ampoules au lieu d'une demie. Malo décèdera après trois jours de coma. « Je n'avais pas fait de piqûre de morphine depuis un an et demi. J'ai eu un doute en voyant la quantité de produit. Mais le doute s'est levé, car j'ai pensé que la morphine était diluée pour les enfants. C'est une erreur dramatique », a admis l'ex-infirmier.