VIDEO. Ligue Europa: Vainqueur de Qabala, l'ASSE tient sa balle de match face à Mayence

FOOTBALL Les Stéphanois viennent de se rapprocher d'une qualification en 16es de finale de Ligue Europa après leur succès (2-1), ce jeudi en Azerbaïdjan...

Jérémy Laugier

— 

Florentin Pogba a été l'un des rares motifs d'inquiétude dans le camp stéphanois.
Florentin Pogba a été l'un des rares motifs d'inquiétude dans le camp stéphanois. — TOFIK BABAYEV / AFP

Ce déplacement de 3.500 km à Bakou (Azerbaïdjan), où le Losc avait perdu ses illusions européennes dès cet été, ressemblait à un sérieux piège pour l’ASSE, ce jeudi. Menés par Qabala contre le cours du jeu (39e), les Stéphanois ont assuré l’essentiel (2-1) en renversant vite la situation grâce à Tannane (45e + 1) et Beric (53e). Les 16es de finale de Ligue Europa ne sont plus très loin.

>> A lire aussi: Revivez le précieux succès (2-1) de l'ASSE en Azerbaïdjan grâce à Tannane et Beric

Un scénario rêvé pour éliminer Mayence. En laminant Mayence (6-1) dans le même temps, Anderlecht a clairement éclairci l’horizon des Verts sur la scène européenne. S’ils l’emportent (ou concèdent un nul 0-0) le 24 novembre dans le Chaudron contre Mayence (3e avec 5 points), les hommes de Christophe Galtier (2es avec 8 points) seront certains d’accéder aux 16es de finale de Ligue Europa pour la deuxième fois consécutive.

Pogba et Malcuit guère rassurants. Pour tenir le choc face à l’actuel 9e de Bundesliga, Sainté devra gommer ses sautes de concentration derrière. Le latéral droit… mais attaquant de formation Kévin Malcuit a parfois été mis en difficulté, comme sur l’ouverture du score de Gurbanov (39e). Préféré à Léo Lacroix ce jeudi, Florentin Pogba n’a sans doute pas marqué beaucoup de points auprès de son entraîneur. Imprécis dans le placement et la relance, l’international guinéen aurait même pu être expulsé dès la 28e minute de jeu pour un grossier accrochage après une perte de balle.

Tannane et Beric ont tout changé. Oussama Tannane va bien mieux. Buteur sur un coup franc très lointain, et avec la complicité du fébrile gardien azéri, le Marocain s’est montré volontaire et inspiré. Il est la principale satisfaction individuelle de ce match. Quant à Robert Beric, il a encore fait du Beric. Très peu servi, le Slovène a su surgir au meilleur moment, suite à un service de Saivet, pour délivrer les Verts d’une frappe chirurgicale dont il a le secret.