OL: C'est quoi le problème avec Nabil Fekir, encore transparent face à la Juventus?

FOOTBALL Nabil Fekir passe pour le moment à côté de la première Ligue des champions de sa carrière, à l'image de son match décevant mercredi à Turin (1-1)...

Jérémy Laugier

— 

Ici à la poursuite d'Higuain, Nabil Fekir n'a pas influencé la rencontre entre la Juve et l'OL, mercredi à Turi.
Ici à la poursuite d'Higuain, Nabil Fekir n'a pas influencé la rencontre entre la Juve et l'OL, mercredi à Turi. — Marco BERTORELLO / AFP

De notre envoyé spécial à Turin,

Pour le moment, le retour au plus haut niveau de Nabil Fekir se résume à une douzaine de jours entre fin septembre et début octobre. Ne cherchez pas, toutes ses fulgurances de la saison ont été concentrées dans cet enchaînement de quatre matchs, avec à la clé un doublé contre Montpellier (5-1), un match plein à Lorient (0-1), une passe décisive pour Sergi Darder dans le derby (2-0) mais aussi une superbe tentative sur la transversale à Séville (0-1).

>> A lire aussi: Les Lyonnais ne sont pas éliminés... Mais en vrai, comment peuvent-ils se qualifier?

Tiens, tiens, la saison de l’international tricolore aurait-elle la même trajectoire aujourd’hui s’il avait ouvert le score en Andalousie, pour le tout premier match de Ligue des champions de sa si prometteuse carrière ? Une chose est sûre : ses deux prestations contre la Juventus ont été étonnamment ternes, surtout à Turin (1-1) mercredi. Avant son remplacement plein de frustration (par Darder, 77e), le meilleur espoir de Ligue 1 en 2015 n’a jamais pesé dans le jeu aux côtés d’Alexandre Lacazette.

« Je ne sais pas s’il est prêt à 100 % pour jouer trois matchs par semaine »

« C’est normal qu’il soit triste, confie Sergi Darder. Il revient d’une blessure très importante. Je ne sais pas s’il est prêt à 100 % pour jouer trois matchs par semaine. Mais il a joué plus de 70 minutes de bon niveau. » Mouais… Aucun coup franc précis et aucune différence balle au pied, on a plutôt eu droit au Nabil Fekir du début de saison, avant son nettoyage articulaire fin août. Reste à savoir si ce match reflète sa (mé) forme du moment, à l’image de la première expulsion de sa carrière à Nice (le 14 octobre), ou s’il a aussi du mal à aborder une épreuve reine dans laquelle il se sait scruté.

>> A lire aussi: Se remet-on vraiment d'une blessure aux croisés comme celle de Nabil Fekir?

« Je ne pense pas qu’il se mette trop de pression vis-à-vis de la Coupe d’Europe, assure Darder. On sait qu’il a un talent incroyable. Nous sommes tranquilles avec lui. Il reste encore deux matchs de Ligue des champions et je suis sûr qu’il va marquer. » Un optimisme partagé par Mouctar Diakhaby : « C’est un grand joueur. C’est sûr que la Ligue des champions est différente de la Ligue 1. Mais nous, on a trouvé Nabil bien ce soir. » Tu nous permets, Mouctar, de vouloir retrouver le véritable Fekir en mode 2014-2015 ? Celui qui a secoué Séville à lui tout seul pendant une mi-temps il y a seulement un mois.

>> A lire aussi: On vous dévoile les cinq ingrédients du réveil lyonnais à Turin