Juventus-OL: Les Lyonnais ne sont pas éliminés... Mais en vrai, comment peuvent-ils se qualifier?

FOOTBALL Le but de Corentin Tolisso en fin de rencontre, mercredi à Turin, change tout dans la course aux 8es de finale de Ligue des champions… ou pas…

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons était ravi du nul (1-1) arraché mercredi à Turin. Reste à savoir s'il va vraiment compter d'ici le 7 décembre et la fin de la phase de poules.
Maxime Gonalons était ravi du nul (1-1) arraché mercredi à Turin. Reste à savoir s'il va vraiment compter d'ici le 7 décembre et la fin de la phase de poules. — MARCO BERTORELLO / AFP

De notre envoyé spécial à Turin,

Bon, ce but de Corentin Tolisso face à Gianluigi Buffon (1-1, 85e), il vaut de l’or ou il sert un peu à rien ? Voilà une excellente phrase d’accroche pour faire bonne figure à la machine à café ce matin. Après le nul de l’OL à Turin et la large victoire (4-0) du FC Séville contre ce redoutable Dinamo Zagreb, on vous plante le décor. Comme on veut vraiment vous permettre de faire bonne figure, on vous détaille aussi les trois configurations au terme de la 5e journée, qui aura lieu le 22 novembre.

>> A lire aussi: Corentin Tolisso maintient l'OL en vie en Ligue des champions

La vraie info, c'est que le Dinamo Zagreb est avec Bruges le seul club bloqué à 0 point cette saison en Ligue des champions.
La vraie info, c'est que le Dinamo Zagreb est avec Bruges le seul club bloqué à 0 point cette saison en Ligue des champions. - Capture d'écran UEFA

1. L’OL trouve le moyen de ne pas l’emporter à Zagreb

Merci messieurs, l’affaire est cette fois pliée quoiqu’il arrive pour la qualification. En même temps, la performance serait de taille face à une équipe qui n’a pas gratté le moindre point en quatre journées, ni même inscrit un seul but (12 encaissés par contre).

>> A lire aussi: C'est quoi le problème avec Nabil Fekir, encore transparent face à la Juventus?

2. Lyon fait le job en Croatie… mais la Juve ne gagne pas à Séville

Ce scenario semblait être le souhait d’Alexandre Lacazette, mercredi dans les travées du Juventus Stadium. « On va espérer un faux pas de la Juve », a lancé l’attaquant lyonnais. En analysant mieux la situation du groupe H, il se rendra vite compte que tout autre résultat qu’un succès turinois en Espagne achèverait les espoirs de 8es de finale de l’OL.

En effet Séville sera avec 11 ou 13 points au compteur hors d’atteinte pour Lyon (7 points) avant la dernière journée. Cela ne serait pas le cas de la bande à Higuain (8 ou 9 points)… mais elle recevra Zagreb le 7 décembre dans un ultime match sans le moindre suspense.

>> A lire aussi: On vous dévoile les cinq ingrédients du réveil lyonnais à Turin

3. L’OL l’emporte, la Juve aussi, JMA frétille

« Il y a un espoir car si la Juve veut terminer première du groupe, il faudra qu’elle s’impose à Séville. » Bruno Genesio a bien cerné le piège : Juventus et Séville pourraient s’accorder sur un nul entre amis synonyme de qualif mutuelle. Mais un club aussi ambitieux que le quintuple champion d’Italie en titre se doit d’aller chercher la première place pour défier ensuite un adversaire (a priori) plus abordable. « Ça fait beaucoup de probabilités mais on va jouer le coup à fond car on peut rêver d’une finale au Parc OL contre Séville », vise l’entraîneur lyonnais.

Un scénario presque familier pour les Lyonnais… « Obtenir cette finale chez nous serait quelque chose de grand, huit mois après avoir lutté contre Monaco à la 37e journée de Ligue 1 », rappelle Maxime Gonalons. Le surréaliste 6-1 du 7 mai dernier ne serait pas nécessaire. Un 2-0 bien propre suffirait alors au bonheur des Lyonnais en raison du but de Ben Yedder le 27 septembre (1-0). Dit comme ça, ça semblerait limite bien jouable. Merci Tolisso, donc.